Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

CAN-2019: sans l'Egypte, la fête est plus ouverte

Le Sénégal a eu raison du Bénin lors de la CAN-2019 au Caire le 9 juillet 2019.

Sénégal-Tunisie, puis Algérie-Nigeria: les demi-finales de la première CAN à 24, dimanche au Caire, offrent un plateau inattendu, sans l'Egypte pays hôte, mais avec quatre ambitieux qui n'ont pas ou plus levé la Coupe depuis longtemps, sauf pour les Super Eagles. Tout est ouvert !

. Le grand favori: le Sénégal

Voir le Sénégal dans le dernier carré ne semble pas être une surprise, et pourtant le pays n'a plus atteint ce niveau depuis 2006. Il faut remonter à 2002 pour voir les Lions de la Teranga jouer, et perdre, leur unique finale dans la compétition, avec Aliou Cissé comme capitaine.

Le défenseur est depuis devenu le sélectionneur de cette talentueuse équipe qui voit grand. "On était venus ici avec l'ambition de jouer sept matches. On les jouera. Mais on veut jouer la grande finale", a déclaré le coach aux dreadlocks.

Les éliminations de l'Egypte, du Cameroun et du Maroc ont rajouté de la pression sur les épaules des Sénégalais, les mieux classés du Continent au barème Fifa. Mais des quatre équipes en lice, ce sont ses leaders qui connaissent le mieux le haut niveau, avec Sadio Mané et Kalidou Koulibaly, habitués à la Ligue des champions.

La star de Liverpool, trois buts, s'est déjà montré décisive, quand la défense compte parmi les plus solides, avec un seul but encaissé. Seul hic, le forfait du gardien titulaire Edouard Mendy, remplacé par Alfred Gomis, laisse une interrogation dans les cages.

. Le nouveau favori: l'Algérie

L'Algérie est arrivée sur la pointe des pieds, après une CAN-2017 ratée et son absence à la Coupe du monde. Mais ses performances ont fait grand bruit: sa victoire contre le Sénégal en poule, puis son quart épique face à la Côte d'Ivoire (1-1 a.p., 4-3 aux t.a.b.) ont sorti les Fennecs de leur discrétion.

Ils joueront leur première demi-finale depuis 2010.

"On est ici pour réaliser ce que personne ne croit peut-être. Nous, on y croit. C'est gratuit, ça ne coûte rien d'être ambitieux, même si les objectifs sont très élevés", a déclaré le coach Djamel Belmadi.

L'organisation algérienne a impressionné jusqu'ici, et son succès face aux Eléphants lui a fait passer une sacré épreuve mentale. Mais avant le Nigeria, deux questions restent: sur la récupération --deux jours complets avant le match, un de moins que les Super Eagles-- et la blessure du latéral Youcef Atal.

. L'habitué: le Nigeria

Les Super Eagles planent à nouveau: champion en 2013, mais absent des deux éditions suivantes, le Nigeria revient en demi-finale, où il a ses habitudes. Pour sa 18e participation, c'est la 15e fois qu'il atteint ce niveau !

Cette performance est à la hauteur de ses fortes individualités, à commencer par les attaquants Ahmed Musa, Odion Ighalo, Alex Iwobi et Samuel Chukwueze. Au milieu, le joueur de Leicester Wilfred Ndidi, 22 ans, confirme l'étendue de son talent.

"Nous sommes ici pour gagner le titre", a assuré Chukwueze, après le quart remporté dans les dernières minutes face à l'Afrique du Sud (2-1). Battue par Madagascar en poules (2-0), l'équipe de Gernot Rohr est montée en puissance, en éliminant le Cameroun tenant du titre (3-2) puis les Bafana Bafana.

. Le revenant: la Tunisie

Le chemin a été aussi laborieux que l'attente a été longue: la Tunisie, sans avoir gagné un match de poule, a retrouvé le dernier carré pour la première fois depuis 2004, l'année de son seul sacre.

Le bateau mené par Alain Giresse a beaucoup tangué jusqu'au 8e remporté face au Ghana aux tirs au but (1-1 a.p., 5-4 aux t.a.b.), mais le quart contre Madagascar (3-0) le remplit d'espoirs.

"Une fois que tu es là, tu as envie d'aller au bout", assure Naïm Sliti.

Face aux Malgaches, les Aigles de Carthage ont montré une belle solidité, et en attaque, ses leaders Youssef Msakni et Wahbi Khazri ont été efficaces. Des promesses à confirmer face au Sénégal.

Toutes les actualités

Ahmad et Infantino s'expriment lors d'un congrès de la CAF

Ahmad et Infantino s'expriment lors d'un congrès de la CAF
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Football/CAN-2019: Belmadi parle de son "ami" Cissé

Football/CAN-2019: Belmadi parle de son "ami" Cissé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Football/CAN-2019: "L'Algérie est une grande équipe", Aliou Cissé

Football/CAN-2019: "L'Algérie est une grande équipe", Aliou Cissé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Le journal de la CAN-2019 du 17 juillet

Le journal de la CAN-2019 du 17 juillet
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:29 0:00

CAN-2019: le foot congolais en débandade

L'équipe des Léopards saluent leurs supporters après le match entre le Zimbabwe et la RDC lors de la CAN-2019 au Caire le 30 juin 2019.

Quatre joueurs sous contrat qui s'enfuient au Maroc, des tonnes de bagages abandonnés à l'aéroport du Caire, une plainte contre le président de la Fédération : le football en République démocratique du Congo accumule les cartons jaunes depuis l'élimination des Léopards en 8e de finale de la CAN.

On se croirait dans un pays soviétique à l'époque de la guerre froide: l'AS Vita, club mythique de Kinshasa, a dénoncé la fuite de quatre de ses joueurs "pour le Maroc via Brazzaville en traversant le fleuve Congo par pirogue".

Il s'agit du milieu de terrain international Padou Bompunga Botuli, de Nelson Munganga Omba, Francis Kazadi Kasengu et Yannick Bangala Litombo.

L'AS Vita Club, entraîné par le sélectionneur national Florent Ibenge, met en garde de potentiels recruteurs marocains : "Tous ces joueurs ayant des contrats valides avec l'AS Vita Club, des dispositions ont été prises avec la fédération (Fecofa) pour que les équipes marocaines puissent se soumettre à la règlementation internationale relative aux transferts".

Mercredi toujours, une plainte a été déposée contre le président de la Fédération congolaise de football (Fécofa), Constant Omari, par un ex-candidat à l'élection présidentielle et homme d'affaires, Seth Kikuni.

M. Kikuni accuse le président de la Fécofa de ne pas avoir respecté les clauses d'un contrat pour habiller les joueurs. Il accuse en plus Constant Omari d'avoir tenu des propos diffamatoires en le traitant de "petit con et voyou", dans une vidéo tournée en Egypte et partagée sur les réseaux sociaux.

La République démocratique du Congo a été éliminée sans gloire en 8e de finale par le petit poucet Madagascar, aux tirs au but.

- Des supporters exaspérés -

Dans le stade, des supporters en colère s'en étaient pris physiquement à un conseiller du ministre des Sports après cette défaite, comme on le voit sur une vidéo qui a enflammé la toile congolaise.

Au pied des pyramides égyptiennes, les hommes de Florent Ibenge n'ont pas seulement laissé leurs ambitions et leurs illusions.

La pléthorique délégation congolaise -173 membres- a dû regagner Kinshasa sans une partie de ses valises après la défaite du 7 juillet.

"Il y avait près de dix tonnes de marchandises appartenant aux joueurs, aux membres de la fédération et au cabinet du ministre des Sports ainsi qu'aux supporters. Le pilote a décidé d'embarquer deux tonnes, le reste a été abandonné à l'aéroport international du Caire", a témoigné à l'AFP Emmanuel Ciguge, président de l'ASBL "Allez-y les Léopards", une organisation des supporters de l'équipe nationale congolaise.

"Ces colis abandonnés seraient arrivés aujourd'hui à Kinshasa par un cargo affrété par le gouvernement", a réagi à l'AFP un conseiller du ministre des Sports qui a refusé d'être cité.

En Egypte, la délégation congolaise a davantage pensé à faire des emplettes qu'à supporter ses joueurs, d'après le président de l'organisation des supporters: "Certains achetaient des meubles et des marchandises au marché au lieu d'être dans le stade où Les Léopards jouaient", a déploré M. Ciguge.

Voir plus

XS
SM
MD
LG