Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

CAN-2019: place aux quarts, et à la VAR !

L'arbitre Gianluca Rocchi regarde l'écran du système d'assistant vidéo assistant (VAR) lors d'un match entre l'Inter de Milan et la Lazio à Milan, le 30 décembre 2017.

La revoilà ! La VAR, contestée en Afrique après la polémique de la dernière finale de la Ligue des champions, pourra être utilisée à partir des quarts de la CAN qui débutent mercredi. Sur le terrain, à suivre Sénégal-Bénin et Algérie-Côte d'Ivoire.

"Tout le matériel a été réceptionné, les essais ont commencé", a déclaré vendredi le secrétaire général de la CAF Moaz Hajji. Jusque-là, "tout se passe bien." Et le jour du match ?

En Egypte, l'enjeu autour de l'assistance vidéo à l'arbitrage dépasse le fait de savoir si un joueur a touché le ballon de la main, ou si un attaquant était hors-jeu: c'est une partie de la crédibilité de l'organisateur qui se joue.

Le foot africain a été ébranlé par le scandale de la finale retour de C1 entre le Wydad Casablanca et l'ES Tunis fin mai, donnée à rejouer par l'instance après que les Marocains ont quitté le terrain en cours de partie pour protester contre une panne de la VAR.

Si le sort de ce match devrait se finir devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), il en est déjà ressorti un perdant, la CAF, qui n'a pas encore réussi à faire accepter cette nouvelle technologie sur le Continent.

- Polémique au Ghana -

Pour sa grande vitrine internationale, son président Ahmad Ahmad a voulu temporiser en n'installant la vidéo qu'à partir des quarts, au lieu de la phase de poules. "C'est une mesure de prudence", a souligné le Malgache.

Pour l'organisation, qui s'enorgueillit de la bonne tenue de la plus grande CAN de l'histoire, à 24 pays, le succès ne sera pas total si l'utilisation de la VAR refait jaser, comme cela a été le cas ces dernières semaines lors du Mondial féminin en France et la Copa América au Brésil.

Son absence a déjà fait des mécontents. Le sélectionneur du Ghana James Kwesi Appiah s'est plaint du manque de VAR lors du 8e perdu contre la Tunisie (1-1 a.p., 5-4 aux t.a.b.), durant lequel un but pour son équipe a été annulé pour une main inexistante.

"Le VAR va beaucoup aider le football africain. Si nous l'avions eu, on aurait pu avoir un résultat différent", a indiqué le coach.

Les organisateurs assurent que tout sera prêt: "La VAR nécessite non seulement du matériel mais aussi de l'expertise. Nous sommes en phase aujourd'hui avec tout l'arbitrage africain pour mettre en place des formations pour que ces arbitres puissent être homologués VAR à l'international", a déclaré Hajji.

-"un plus"-

"J'espère que ça va fonctionner jusqu'au bout et qu'il n'y aura pas de problèmes techniques", a estimé le sélectionneur du Bénin Michel Dussuyer, partisan de cette technologie. "L'utilisation de la VAR est un plus pour le football parce que ça vient corriger des injustices. Un jour, ça peut vous servir, l'autre jour, vous desservir."

Qui va en profiter, qui va protester ? Le tableau final, délesté de grands favoris comme le Maroc, l'Egypte et le Cameroun, semble très ouvert. Sans avoir été impressionnants durant la première phase, le Nigeria, face à l'Afrique du Sud mercredi au Caire (19h00 GMT), et la Tunisie, contre Madagascar le lendemain (16h00) au stade Al-Salam, sont bien placés pour s'inscrire dans le dernier carré.

Mais tous les regards seront tournés vers le Sénégal et l'Algérie, les deux plus sérieux candidats pour le titre. Les Fennecs passeront un test face aux imprévisibles Ivoiriens de Nicolas Pépé, jeudi à Suez (16h00 GMT), quand les Lions de la Teranga feront face à la surprise béninoise, mercredi (19h00).

"Je ne suis pas trop fan de la VAR mais ça peut nous aider comme nous pénaliser. Après, on n'a pas le choix. On va faire avec mais on ne va pas se fier à la VAR, on va jouer notre football et montrer ce que c'est le Sénégal", a expliqué le défenseur Salif Sané.

Le programme des quarts de finale de la CAN-2019 (en heure GMT) qui a lieu en Egypte:

. Quarts de finale

Mercredi

(16h00) Sénégal - Bénin (stade du 30-juin, Le Caire)

(19h00) Nigeria - Afrique du Sud (stade international, Le Caire)

Jeudi

(16h00) Algérie - Côte d'Ivoire (Suez)

(19h00) Madagascar - Tunisie (stade Al-Salam, Le Caire)

. Demi-finales

Dimanche

(16h00) Sénégal ou Bénin - Madagascar ou Tunisie (stade du 30-juin, Le Caire)

(19h00) Algérie ou Côte d'Ivoire - Nigeria ou Afrique du Sud (stade international, Le Caire)

. Match pour la troisième place

Mercredi 17 juillet

(19h00) Perdants des demi-finales (stade Al-Salam, Le Caire)

. Finale

Vendredi 19 juillet

(19h00) Vainqueurs des demi-finales (stade international, Le Caire)

. Déjà joués

Huitièmes de finale

Maroc - Bénin (+) 1-1 a.p. (1-4 aux t.a.b.)

Sénégal (+) - Ouganda 1-0

Nigeria (+) - Cameroun 3-2

Egypte - Afrique du Sud (+) 0-1

Madagascar (+) - RD Congo 2-2 a.p. (4-2 aux t.a.b.)

Algérie (+) - Guinée 3-0

Mali - Côte d'Ivoire (+) 0-1

Ghana - Tunisie (+) 1-1 a.p. (4-5 aux t.a.b.)

(les équipes suivies du signe (+) qualifiées pour le tour suivant)

Toutes les actualités

Ahmad et Infantino s'expriment lors d'un congrès de la CAF

Ahmad et Infantino s'expriment lors d'un congrès de la CAF
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Football/CAN-2019: Belmadi parle de son "ami" Cissé

Football/CAN-2019: Belmadi parle de son "ami" Cissé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Football/CAN-2019: "L'Algérie est une grande équipe", Aliou Cissé

Football/CAN-2019: "L'Algérie est une grande équipe", Aliou Cissé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Le journal de la CAN-2019 du 17 juillet

Le journal de la CAN-2019 du 17 juillet
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:29 0:00

CAN-2019: le foot congolais en débandade

L'équipe des Léopards saluent leurs supporters après le match entre le Zimbabwe et la RDC lors de la CAN-2019 au Caire le 30 juin 2019.

Quatre joueurs sous contrat qui s'enfuient au Maroc, des tonnes de bagages abandonnés à l'aéroport du Caire, une plainte contre le président de la Fédération : le football en République démocratique du Congo accumule les cartons jaunes depuis l'élimination des Léopards en 8e de finale de la CAN.

On se croirait dans un pays soviétique à l'époque de la guerre froide: l'AS Vita, club mythique de Kinshasa, a dénoncé la fuite de quatre de ses joueurs "pour le Maroc via Brazzaville en traversant le fleuve Congo par pirogue".

Il s'agit du milieu de terrain international Padou Bompunga Botuli, de Nelson Munganga Omba, Francis Kazadi Kasengu et Yannick Bangala Litombo.

L'AS Vita Club, entraîné par le sélectionneur national Florent Ibenge, met en garde de potentiels recruteurs marocains : "Tous ces joueurs ayant des contrats valides avec l'AS Vita Club, des dispositions ont été prises avec la fédération (Fecofa) pour que les équipes marocaines puissent se soumettre à la règlementation internationale relative aux transferts".

Mercredi toujours, une plainte a été déposée contre le président de la Fédération congolaise de football (Fécofa), Constant Omari, par un ex-candidat à l'élection présidentielle et homme d'affaires, Seth Kikuni.

M. Kikuni accuse le président de la Fécofa de ne pas avoir respecté les clauses d'un contrat pour habiller les joueurs. Il accuse en plus Constant Omari d'avoir tenu des propos diffamatoires en le traitant de "petit con et voyou", dans une vidéo tournée en Egypte et partagée sur les réseaux sociaux.

La République démocratique du Congo a été éliminée sans gloire en 8e de finale par le petit poucet Madagascar, aux tirs au but.

- Des supporters exaspérés -

Dans le stade, des supporters en colère s'en étaient pris physiquement à un conseiller du ministre des Sports après cette défaite, comme on le voit sur une vidéo qui a enflammé la toile congolaise.

Au pied des pyramides égyptiennes, les hommes de Florent Ibenge n'ont pas seulement laissé leurs ambitions et leurs illusions.

La pléthorique délégation congolaise -173 membres- a dû regagner Kinshasa sans une partie de ses valises après la défaite du 7 juillet.

"Il y avait près de dix tonnes de marchandises appartenant aux joueurs, aux membres de la fédération et au cabinet du ministre des Sports ainsi qu'aux supporters. Le pilote a décidé d'embarquer deux tonnes, le reste a été abandonné à l'aéroport international du Caire", a témoigné à l'AFP Emmanuel Ciguge, président de l'ASBL "Allez-y les Léopards", une organisation des supporters de l'équipe nationale congolaise.

"Ces colis abandonnés seraient arrivés aujourd'hui à Kinshasa par un cargo affrété par le gouvernement", a réagi à l'AFP un conseiller du ministre des Sports qui a refusé d'être cité.

En Egypte, la délégation congolaise a davantage pensé à faire des emplettes qu'à supporter ses joueurs, d'après le président de l'organisation des supporters: "Certains achetaient des meubles et des marchandises au marché au lieu d'être dans le stade où Les Léopards jouaient", a déploré M. Ciguge.

Voir plus

XS
SM
MD
LG