Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Découverte d'un charnier dans l'Ouest

Les habitants de Yopougon observent les recherches d'un charnier présumé le 5 mai 2011.

Un charnier contenant une vingtaine de corps a été découvert le 13 janvier à Man, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, théâtre d'affrontements meurtriers et d'exactions des deux camps pendant la crise de 2002, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Les squelettes ont été découverts lors des travaux de terrassement d'une route près du Lycée moderne de la ville. Selon les premiers éléments de l'enquête, la fosse commune contient une vingtaine de corps, a indiqué le procureur Counta Nafissiatou dans un communiqué.

Man a été le théâtre d’affrontements violents, pendant la rébellion de 2002, entre les groupes armés MJP, MPIGO et MPCI, qui devaient devenir les Forces nouvelles, et les forces armées régulières loyales au président Laurent Gbagbo.

Fin 2002, le Mouvement pour la Justice et pour la Paix (MJP), renforcé par des mercenaires libériens et sierra-leonais, avait pris le contrôle de Man avant d'en être chassé quelques jours plus tard. Les rebelles avaient ensuite repris la ville.

Les deux camps sont accusés d'exactions pendant cette période et plusieurs charniers ont déjà été découverts dans la région par le passé.

En 2002, la rébellion du Nord dirigée par Guillaume Soro avait tenté de prendre le contrôle du pays, échouant toutefois à renverser le président Gbagbo. Le pays se scinde alors en deux, le Sud sous le contrôle de Gbagbo et le Nord sous le contrôle des Forces nouvelles.

La crise, qui a fait des milliers de morts, connaîtra un épilogue sanglant en 2010-2011 avec le refus de Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale et l'arrivée au pouvoir d'Alassane Ouattara, élu en 2010, soutenu par la rébellion.

Toutes les actualités

Les autorités ivoiriennes lancent une vaste opération visant à éradiquer le travail des enfants

Les autorités ivoiriennes lancent une vaste opération visant à éradiquer le travail des enfants
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Baisse attendue du trafic du port d'Abidjan, porte d'entrée de l'Afrique de l'Ouest

Des bateaux au port d'Abidjan, le 23 avril 2013. (Photo: REUTERS/Thierry Gouegnon)

Le trafic au port d'Abidjan, leader en Afrique de l'Ouest et représentant 90% des échanges extérieurs de la Côte d'Ivoire, devrait baisser en 2020, en raison du coronavirus, après avoir connu une hausse importante, a annoncé mercredi son directeur, Hien Sié.

"On ressent l'impact de cette pandémie sur le Port: la Chine ayant été fermée pendant longtemps, l'Europe est barricadée. Le couvre feu (de 21 H à 5 h du matin) a aussi ralenti les activités du port, habitué à fonctionner pendant ce temps", a déploré auprès de l'AFP M. Sié.

"En 2019, on a dépassé les 25 millions de tonnes pour la première fois. Et on tablait sur 26 millions de tonnes en 2020" a précisé M. Hien.

"Si la crise dure deux à trois mois, on peut espérer une reprise dans le dernier semestre, mais, au delà, le port prendra un coup en terme de trafic" a-t-il souligné.

"Dans l'immédiat on ne peut donner des chiffres," a-t-il ajouté, précisant qu'à "ce jour les exportations de cacao (dont le pays est le premier producteur mondial) continuent".

Poumon économique de la Côte d'Ivoire, le port d'Abidjan, qui emploie directement et indirectement près de 100.000 personnes, approvisionne également les pays de la sous-région dépourvus de façades maritimes (Mali, Niger et Burkina Faso).

Selon un spécialiste de la distribution, le ralentissement de l'activité sera vraiment perceptible dans un mois ou deux. "Pour le moment, il y a encore des bateaux en mer qu vont arriver. Et, jusqu'à récemment, on pouvait encore passer des commandes +normales+ en Europe. Mais ce n'est plus le cas".

Mardi, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a annoncé que la croissance économique de la Côte d'Ivoire devrait être divisée par deux, à 3,6% en 2020, à cause de l'épidémie de coronavirus, et que le gouvernement a lancé un plan de soutien économique et social.

La Côte d'Ivoire est officiellement peu touchée par l'épidémie provoquée par le nouveau coronavirus, avec 179 cas de contamination dont un décès, selon le dernier bilan mardi. Un couvre-feu a été instauré et Abidjan, la capitale économique, a été isolée.

La Chine où a débuté la maladie est, après l'Union européenne, le deuxième partenaire commercial de la Côte d'Ivoire, première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone.

Le port d'Abidjan tourne au ralenti

Le port d'Abidjan tourne au ralenti
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Liberté provisoire pour Jacques Mangoua

Liberté provisoire pour Jacques Mangoua
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Les chefs traditionnels ivoiriens sensibilisent contre le COVID-19

Les chefs traditionnels ivoiriens sensibilisent contre le COVID-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG