Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Au moins 55 personnes mortes du choléra dans la région de Maradi au Niger


Un groupe de filles dans le village de Sabon Machi, dans la région de Maradi, au Niger, le 16 août 2018.

Une épidémie de choléra a tué 55 personnes au Niger, sur plusieurs milliers de malades recensés, dans la région de Maradi, proche du Nigeria.

"Au 10 septembre, 55 décès de choléra" ont été recensés "pour 2.752 cas", selon un nouveau bilan établi par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU de Niamey.

Un précédent bilan onusien avait fait état le 13 août de "22 décès sur 1.351 cas" à Maradi. L'épidémie "s’est étendue" à trois régions dont Dosso (sud-ouest), Tahoua (ouest) et de Zinder (centre-sud), a déploré l'Ocha.

Selon l'agence, "98% des cas" sont enregistrés dans la seule région de Maradi. L'épidémie s'est déclarée dans les partie sud des régions affectées, proches du Nigeria où le choléra sévit dans certains Etats fédérés.

La surveillance est renforcée à Diffa, autre région du sud-est nigérien frontalière du Nigeria, ont assuré les autorités sanitaires locales.

Depuis la déclaration de l'épidémie, début juillet, "la riposte" est engagée par les services locaux, avec l'appui de l'OMS, l'Unicef, MSF-France et la coopération italienne a indiqué le ministère nigérien de la Santé.

Le ministre nigérien de la Santé, Iliassou Maïnassara, qui s'était rendu sur place avait expliqué en août que l'épicentre de l'épidémie se situait dans la préfecture nigérienne de Madaruonfa, proche du Nigeria "d'où proviennent 90% des malades". Il avait assuré que "la situation" était "sous contrôle".

Fin août, l'Union européenne avait accordé une enveloppe de 100 millions de francs CFA (environ 152.000 euros) "pour venir en aide" aux victimes du choléra au Niger.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG