Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'inflation sud-africaine à 7,8%, taux record depuis 13 ans


ARCHIVES - Une femme dans un supermarché à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 20 octobre 2010.

L'inflation en Afrique du Sud a atteint un nouveau record, à 7,8% sur un an en juillet, son plus haut niveau depuis treize ans, principalement poussé par l'augmentation des prix de l'alimentation, des transports et de l'électricité, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

"L'inflation sur un an des prix à la consommation a atteint un nouveau sommet en 13 ans, passant de 7,4% en juin à 7,8% en juillet", a annoncé l'agence nationale des statistiques, StatsSA, dans un communiqué.

L'inflation a atteint son plus haut niveau depuis des décennies dans de nombreux pays, alimentée notamment par la guerre en Ukraine et la reprise économique consécutive à l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie mondiale de Covid.

La première puissance industrielle du continent avait déjà connu une accélération de la hausse des prix à la consommation en juin, à 7,4% sur un an. Les produits de base comme l'alimentation, les boissons, l'électricité ou encore les médicaments, sont les plus touchés: "l'inflation annuelle pour les biens non durables est à deux chiffres, à 14,4%", souligne StatsSA.

Inflation en Afrique du Sud; restrictions sur les céréales russes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Le prix du pain a augmenté de 13,7% et coûte désormais 17,84 rands (1,05 euro) contre 15,57 rands (0,92 euro) à la même période l'an dernier. L'huile a augmenté de 36,2%.

Les Sud-Africains, dont près de 34% des actifs sont au chômage, font également face à une augmentation du prix du carburant (56,2). ercredi, les deux plus grands syndicats du pays ont appelé à manifester contre la vie chère.

En juillet, la Banque centrale d'Afrique du Sud avait tenté de stabiliser l'inflation en relevant son taux directeur de 75 points de base à 5,5%, soit la plus forte hausse ces dix dernières années. 'institution a revu ses estimations de croissance à la baisse, tablant sur un ralentissement à 1,3% pour 2023, avant un léger rebond à 1,5% en 2024.

XS
SM
MD
LG