Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

A peine investi, le gouvernement Sama Lukonde déjà en sursis en RDC


Le Premier ministre Jean-Michel Lukonde (G) remet son programme au président de l'Assemblée nationale Mboso Nkodia à Kinshasa, RDC, 26 avril 2021. (Twitter/Assemblée nationale RDC)

En cas d'échec, "nous demanderons qu’ils remettent le pouvoir à Joseph Kabila en 2023" a déclaré le député François Zekuye.

Le Premier ministre de la RDC, Jean-Michel Sama Lukonde, et son gouvernement ont été investis lundi à l’Assemblée nationale après deux mois d’attente et de tumultes.

M. Sama Lukonde, 43 ans, a présenté un programme avec 15 piliers et 340 actions pour les deux ans et demi restant du premier mandat du président Félix Tshisekedi.

Parmi ses priorités, la sécurité dans l’est du pays. Le Premier ministre a suggéré la mise en place d'une administration militaire dans les provinces de l’est. Il a assuré vouloir faire concomitamment le recensement de la population et la préparation des élections prévues en 2023.

"Deux ans perdus à ne rien faire"

En réaction, les élus du camp de l’ancien président Joseph Kabila, avec qui le président Tshisekedi a rompu en novembre, ont dit qu'ils allaient accorder au nouveau gouvernement les coudées franches car la population souffre et attend des réponses urgentes.

"Nous nous sommes lavés les mains car le président Tshisekedi et son camp ne cessent de nous accuser de les bloquer après deux ans qu’ils ont perdus à ne rien faire. Nous attendons voir de quoi ils sont capables sans nous", a déclaré à VOA Afrique le coordonnateur du groupe parlementaire PPRD, François Zekuye.

Si les actions concrètes attendues ne se matérialisent pas, "nous demanderons qu’ils remettent le pouvoir à Joseph Kabila en 2023 car lui a prouvé qu’il peut au moins faire quelque chose", a-t-il ajouté.

XS
SM
MD
LG