Liens d'accessibilité

Wimbledon - Murray, intraitable avec Berdych, rejoint Raonic en finale


Roger Federer (Suisse, gauche) et Andy Murray, Opens d'Australie, Melbourne, le 22 janvier 2014. (AP Photo/Andrew Brownbill)

Roger Federer (Suisse, gauche) et Andy Murray, Opens d'Australie, Melbourne, le 22 janvier 2014. (AP Photo/Andrew Brownbill)

Ce sera la onzième finale en Grand Chelem pour Murray qui en a jusqu'ici remporté deux : à Wimbledon en 2013 donc et lors de l'US Open 2012.

L'Écossais Andy Murray s'est qualifié pour la troisième fois pour la finale de Wimbledon en surclassant le Tchèque Tomas Berdych, 9e joueur mondial, en trois manches (6-3, 6-3, 6-3), vendredi.

Le N.2 mondial, battu par Roger Federer en 2012 puis lauréat du tournoi l'année suivante, retrouvera dimanche le Canadien Milos Raonic, vainqueur plus tôt dans la journée du Suisse en cinq sets.

Ce sera la onzième finale en Grand Chelem pour Murray qui en a jusqu'ici remporté deux : à Wimbledon en 2013 donc et lors de l'US Open 2012.

Novak Djokovic, qui l'a battu cette saison en finale de l'Open d'Australie, pour la quatrième fois, ainsi qu'en finale de Roland-Garros, ne sera pas là pour faire échouer ses plans.

Le Serbe a été éliminé dès le troisième tour. Avec la défaite de Federer vendredi, Murray a une belle occasion de soulever le trophée.

Mais il lui faudra encore battre Raonic, qui a fait preuve d'une remarquable force mentale et a pu compter sur son redoutable service (23 aces) pour faire flancher Federer.

Le dernier duel Murray-Raonic, lors de la finale du Queen's, huit jours avant le début de Wimbledon, avait tourné à l'avantage de l'Ecossais (6-7 (5/7), 6-4, 6-3).

Mais le Canadien avait mené 3 jeux à 0 dans la deuxième manche après avoir remporté la première avec panache.

Deux grands noms du tennis, rivaux dans les années 1970-80, suivront de près ce match : Ivan Lendl et John McEnroe, qui conseillent respectivement Murray et Raonic.

McEnroe a remporté à trois reprises Wimbledon (1981, 1983, 1984) mais Lendl, qui a perdu deux finales (1986, 1987), jamais. C'est le seul trophée majeur qui manque à son palmarès.

Murray sera le favori de ce match, à la faveur de son expérience et de son classement, alors que Raonic jouera sa première finale en Grand Chelem.

Deux jours après avoir battu le Français Jo-Wilfried Tsonga en cinq sets, Murray s'est assez facilement débarrassé de Berdych, finaliste du tournoi en 2010. Il n'a commis que peu d'erreurs et n'a offert au Tchèque qu'un nombre restreint d'occasions de break.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG