Liens d'accessibilité

Le déficit commercial américain atteint son plus haut niveau depuis cinq ans


Port d'Oakland à Oakland, en Californie le 5 janvier 2010.

Port d'Oakland à Oakland, en Californie le 5 janvier 2010.

Le déficit commercial des Etats-Unis a connu une forte poussée en janvier, notamment vis-à-vis de la Chine, pour atteindre son plus haut niveau en cinq ans, a indiqué le département du Commerce.

Le solde, chroniquement déficitaire, des échanges des Etats-Unis avec le reste du monde s'est creusé de 9,6% en un mois pour s'établir à 48,5 milliards de dollars, conformément aux prévisions des analystes.

Cette aggravation pourrait donner des munitions à l'administration Trump qui est partie en guerre contre les déficits commerciaux et accuse certains pays --dont la Chine et l'Allemagne -- de pratiques déloyales.

Ce chiffre masque toutefois une grande disparité entre les échanges de marchandises, qui ont débouché en janvier sur un déficit de 69,7 milliards, et les services qui ont permis aux Etats-Unis de dégager un excédent de 21,2 milliards.

Biens et services confondus, le déficit de janvier tient à une hausse des importations américaines bien plus forte (+2,3%, à 240,6 milliards) que celle des exportations (+0,6%, à 192,1 milliards), selon les données du ministère.

Les achats à l'étranger de voitures, pièces détachées et moteurs ont notamment atteint le niveau record de 31,8 milliards, en plein boom du marché automobile américain.

En termes géographiques et en données brutes, le traditionnel déficit sur les échanges de marchandises avec la Chine a flambé de 13,0% en un mois pour atteindre 31,3 milliards de dollars.

Pékin figure plus que jamais dans le collimateur de l'administration Trump qui accuse notamment le pays de sous-évaluer artificiellement sa monnaie pour doper ses exportations.

Le déficit américain avec l'Union européenne a lui légèrement décliné pour retomber à 11,5 milliards de dollars, dont près de la moitié (4,8 milliards) vis-à-vis de l'Allemagne.

Le haut conseiller au commerce du président américain, Peter Navarro, a plusieurs fois pointé du doigt Berlin en l'accusant de profiter indûment du faible niveau de l'euro pour engranger les excédents commerciaux.

Le déficit américain a par ailleurs flambé de plus de 71% avec le Canada par rapport à décembre, pour s'établir à 3,6 milliards.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG