Liens d'accessibilité

Déploiement de force américain pour reprendre un barrage stratégique en Syrie


Les forces americaines a Manbij en Syrie, le 7 mars 2017.

Les Etats-Unis ont utilisé des hélicoptères d'attaque et de transports de troupe et de l'artillerie pour soutenir une offensive des Forces démocratiques syriennes (FDS) sur le barrage stratégique de Tabqa, près de Raqa.

Le barrage de Tabqa ferme le lac Assad, à l'ouest de Raqa.

L'une des frappes aériennes menées par la coalition pour préparer cette offensive a probablement donné lieu à la mort de plusieurs dizaines de civils au sud de la ville d'Al-Mansoura.

Le colonel Joseph E. Scrocca, un porte-parole militaire américain, a reconnu que la coalition avait mené des frappes "dans cette zone", et qu'elle était en train d'évaluer les informations de sources locales, qui font état de la mort de 33 civils.

"Les américains ont juges bon d'y aller pour a la fois prendre part aux discussions, et surtout préparer l'après guerre en Syrie" Dr. Serge Banyongen, chargé de cours à l’université d’Ottawa en politique mondiale et relation internationale.

A la faveur de la nuit, des combattants des Forces démocratiques syriennes ont été héliportés par les forces américaines au sud du lac Assad, établissant ainsi une tête de pont en zone contrôlée par l'EI.

Ces combattants doivent attaquer le barrage par le sud, simultanément au reste des Forces démocratiques syriennes qui attaqueront par le nord ou elles sont déjà positionnées.

La coalition a aussi utilisé des hélicoptères d'attaque Apache et des canons des Marines déployés récemment dans le pays. Des conseillers militaires américains assistent également les commandants des SDF, a indiqué le porte-parole.

La coalition "prend toutes les précautions pour préserver l'intégrité du barrage" dont la rupture serait une catastrophe pour le nord de la Syrie, a indiqué le porte-parole américain.

Il faudra probablement "plusieurs semaines avant que le barrage, le terrain d'aviation et la ville ne soient libérés", a indiqué le porte-parole américain.

"C'est la première fois" que les forces américaines héliportent ainsi des combattants alliés derrière les lignes jihadistes en Syrie, a-t-il indiqué.

Selon un commandant des FDS, le site ou les soldats ont été héliportés se situe "à 15 km à l'ouest de la ville de Tabqa", qui surplombe l'Euphrate.

Le barrage de Tabqa est un important quartier général de leaders de l'organisation ultra-radicale et abritait sa plus importante prison, où auraient été incarcérés des otages occidentaux.

La ville représente une importante ligne de défense pour l'EI, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Raqa, objectif ultime des Américains et leurs alliés.

L'opération s'inscrit dans le cadre de l'offensive visant à capturer Raqa, la capitale de facto de l'organisation jihadiste en Syrie.

Selon un communiqué officiel de la campagne de Raqa, baptisée "Colère de l'Euphrate", l'opération, menée en plein territoire jihadiste, a permis également de "couper la route Alep (plus à l'ouest)- Raqa - Deir Ezzor (plus à l'est)".

Les FDS, une force arabo-kurde, ont lancé début novembre leur offensive sur Raqa. Avec le soutien aérien de la coalition, elles sont parvenues à couper les principaux axes de communication de la ville avec l'extérieur, et se trouvent désormais près de la ville.

La coalition estime que de 3.000 à 4.000 jihadistes sont retranchés dans cette ville de 300.000 habitants, et s'attend à des combats très difficiles pour la reprendre.

Les Etats-Unis viennent de déployer une batterie d'artillerie des Marines en Syrie pour soutenir cette offensive.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG