Liens d'accessibilité

Un 10.000 m dames sous haute tension éthiopienne à Rio


L'éthiopienne Tirunesh Dibaba (à droite) court devant l'Éthiopienne Belaynesh Oljira au 10,000 mètres dames à Moscou, le 11 août 2013.

L'éthiopienne Tirunesh Dibaba (à droite) court devant l'Éthiopienne Belaynesh Oljira au 10,000 mètres dames à Moscou, le 11 août 2013.

Les Ethiopiennes Almaz Ayana et Tirunesh Dibaba, double tenante du titre de retour de maternité, vont régler leurs affaires en famille sur 10.000 m, lors de la première finale de l'athlétisme, sport olympique N.1.

Cette journée inaugurale peut également apporter un troisième or olympique au lancer du poids à la Néo-Zélandaise Valerie Adams, qui avait tout gagné entre 2007 et 2013.

Adams avait ensuite connu un sérieux coup d'arrêt après une opération au coude droit et à l'épaule gauche en septembre 2014 qui lui avait fait manquer les Mondiaux 2015 à Pékin.

Ayana, légère comme une libellule, ambitionne le doublé 5000/10.000 m que Tirunesh Dibaba a réussi chez les dames aux Jeux de 2008 à Pékin. Plus jeune de six ans, Ayana a nettement devancé l'ex-reine le 29 juin à Hengelo (Pays-Bas), lors d'une course qui servait de sélection.

Pendant l'année sabbatique de Tirunesh, en 2015, c'est sa soeur cadette Genzebe qui a défié Ayana. Genzebe, qui détient depuis l'an dernier le record du monde du 1500 m (3:50.07), descend également en piste vendredi pour les séries de sa distance de prédilection.

Ayana est originaire d'une province occidentale du pays, adossée au Soudan, alors que les Dibaba, comme aussi Haile Gebreselassie et Kenenisa Bekele, viennent des hauts-plateaux de Bekoji, au sud de la capitale Adis Abeba.

Pointures

D'autres pointures planétaires entreront également dans l'arène, notamment le Kényan David Rudisha (800 m/séries), auteur de l'inoubliable chevauchée solitaire avec record du monde (1:40.91) aux Jeux de 2012 à Londres, et la sprinteuse jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (100 m/séries), en or à Pékin et à Londres.

Sur la ligne droite, Fraser-Pryce qui a connu un début de saison difficile, prendra, par séries interposées, la mesure de sa compatriote Elaine Thompson et de la Néerlandaise Dafne Schippers.

Les costauds du tour de piste, dont l'Américain LaShawn Merritt, qui défiera la semaine prochaine le roi Usain Bolt sur 200 m, chaufferont pour leur part le moteur.

La Britannique Jessica Ennis-Hill, sacrée à Londres, débutera ses sept travaux de l'heptathlon. La Canadienne Brianne Theisen-Eaton, qui a réalisé cette saison la meilleure performance mondiale (6765 points) à Götzis (Autriche), rêve pour sa part d'un doublé en or avec son époux, l'Américain Ashton Eaton, grandissime favori du décathlon.

L'épreuve combinée propose aussi Akela Jones (21 ans), de la Barbade. En profitant de la hauteur (1,98 m en salle), qu'elle disputera également, et de la longueur, ses disciplines fortes, la jeune femme espère se mêler à la lutte pour une médaille.

En l'absence des Russes, dont la fédération nationale a été suspendue suite aux affaires de dopage, le Chinois Chen Ding est en pole position pour doubler l'or de Londres au 20 km marche. Autres représentants de l'Empire du Milieu, Wang Zhen et Cai Zelin sont aussi redoutables.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG