Liens d'accessibilité

Plusieurs présidents africains à Conakry pour la prestation de serment d'Alpha Condé


Alpha Condé à Conakry, le 8 octobre 2015.

Alpha Condé à Conakry, le 8 octobre 2015.

Plus de dix chefs d'Etat africains ont fait le déplacement, lundi à Conakry, pour la prestation de serment de leur homologue guinéen Alpha Condé, 77 ans, réélu en octobre pour un second mandat de cinq ans.

La cérémonie officielle de prestation de serment d'Alpha Condé, organisée au Palais des Nations, dont le lancement était annoncé lundi 14 décembre pour 10 h (locales et GMT), n'avait toujours pas débuté peu avant 12 h. Des délégués continuaient d'arriver pendant que des artistes locaux se succédaient sur scène pour l'animation.

Depuis dimanche soir, selon la présidence guinéenne, sont arrivés à Conakry les présidents Faure Gnassingbé Eyadéma (Togo), Teodoro Obiang Nguema (Guinée équatoriale), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Ernest Koroma (Sierra Leone), Mohamed Abdel Aziz (Mauritanie), Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Mahamadou Issoufou (Niger), Macky Sall (Sénégal, par ailleurs président en exercice de l'organisation régionale ouest-africaine Cédéao) ainsi que Michel Kafando, président de transition du Burkina Faso. Le Béninois Thomas Yayi Boni devait les rejoindre.

Etaient également présents les vice-présidents du Nigeria, du Liberia et de la Gambie ainsi que des représentants à divers niveaux de plusieurs pays.

Installation des membres de la Cour constitutionnelle

Selon le programme officiel, la cérémonie devait être marquée par l'installation des membres de la Cour constitutionnelle, devant laquelle Alpha Condé prononcera le texte de son serment, en levant la main droite, jurant notamment de "respecter scrupuleusement les dispositions de la Constitution, des lois et des décisions de justice, et défendre les institutions constitutionnelles, l'intégrité du territoire et l'indépendance nationale".

En raison de l'évènement, la journée de ce lundi a été décrétée chômée, fériée et payée en Guinée.

Alpha Condé a été proclamé vainqueur au premier tour de l'élection présidentielle du 11 octobre avec 57,84 % des voix devant sept autres candidats.

Après sa prestation de serment lundi, il doit être officiellement installé dans ses fonctions lors d'une nouvelle cérémonie prévue le 21 décembre, d'après la présidence.

M. Condé avait été élu pour la première fois en novembre 2010, au second tour, après avoir été pourtant très nettement distancé au premier, quatre mois auparavant, par l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo. M. Diallo, aujourd'hui son principal opposant, a qualifié le scrutin de "mascarade" mais a renoncé à recourir à la justice pour en contester les résultats.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG