Liens d'accessibilité

Plus de 1.000 cas suspects de fièvre jaune en RDC


Un militaire angolais administre un vaccin de fièvre jaune à un enfant au marché 'quilometro 30', Luanda, Angola, 16 février 2016. epa/ JOOST dE Raeymaeker

Un militaire angolais administre un vaccin de fièvre jaune à un enfant au marché 'quilometro 30', Luanda, Angola, 16 février 2016. epa/ JOOST dE Raeymaeker

Au moins 71 cas de décès sont comptés parmi les cas suspects de la fièvre jaune qui ont sensiblement augmenté depuis mars dernier, indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au moins 1.044 cas suspects de l’épidémie de fièvre jaune ont été enregistrés, selon les chiffres de l’OMS. Cinquant-sept de ces cas ont été confirmés par des laboratoires la semaine dernière.

"La majorité de ces cas en RDC sont des hommes et ils sont principalement âgés de 20 à 34 ans. La prépondérance masculine est susceptible de refléter le sexe des travailleurs qui reviennent d'Angola," il indique l’OMS.

Le virus de la fièvre jaune a, selon l’OMS, été importé de l’Angola voisin où la maladie continue à faire des ravages.

Les récents chiffres font état de 61 cas confirmés après cette importation.

"Les efforts de surveillance ont augmenté et les campagnes de vaccination en RDC ont été centrées sur les zones affectées à Kinshasa et Kongo Central", selon l’OMS.

Avec Reuters

XS
SM
MD
LG