Liens d'accessibilité

Mis en cause, Netanyahu défend l'achat de trois sous-marins allemands


Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, lors de la réunion hebdomadaire à Jérusalem, le 20 novembre 2016.

Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien, lors de la réunion hebdomadaire à Jérusalem, le 20 novembre 2016.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a défendu dimanche l'acquisition par son pays de trois sous-marins allemands, alors que son avocat est au coeur d'une polémique sur cette transaction.

Depuis plusieurs jours, les médias israéliens font leurs gros titres sur ce qui pourrait devenir un scandale de "conflits d'intérêts", révélé par la chaîne de télévision Channel 10.

Selon cette chaîne privée, Me David Shimron, l'avocat personnel du Premier ministre, est également le représentant en Israël de l'homme d'affaires israélien Miki Ganor, agent du groupe allemand ThyssenKrupp Marine Systems qui doit construire ces sous-marins.

M. Netanyahu a assuré ne pas savoir que Me Shimron était en relation avec la transaction.

Dimanche, lors du conseil hebdomadaire des ministres, M. Netanyahu est de nouveau revenu sur l'affaire. "Le principe qui me guide est clair: Israël doit être capable de se défendre contre tout ennemi et dans tous les domaines", a-t-il affirmé.

"La sécurité d'Israël nécessite l'acquisition de sous-marins. Il s'agit de systèmes d'armes stratégiques qui assurent l'avenir et l'existence même de l'Etat d'Israël pour les prochaines décennies", a-t-il encore argumenté, selon un communiqué de son bureau.

La majorité des commentateurs et l'opposition réclament, eux, une enquête et rappellent qu'une partie de l'état-major et des experts militaires était opposée à l'achat de ses trois sous-marins en raison de leur coût.

Selon les médias, Israël a commandé à l'Allemagne trois sous-marins de guerre supplémentaires, pour un montant total de 1,2 milliard d'euros.

Les trois engins doivent remplacer à terme les sous-marins les plus âgés de la flotte israélienne actuelle, entrés en service à partir de 1999.

Ils appartiennent à la classe Dolphin, comme les cinq autres déjà livrés par l'Allemagne, qui doit encore en fournir un sixième à l'Etat hébreu dans le cadre de cette commande. L'Allemagne a jusqu'ici supporté un tiers du coût de la construction des bâtiments, au titre de l'aide militaire à Israël.

Selon des sources militaires étrangères, ces sous-marins peuvent être équipés de missiles de croisière nucléaires par Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire militaire de la région, même s'il entretient l'ambiguïté sur la question.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG