Liens d'accessibilité

Les étudiants burundais chassés de l’enceinte de l’ambassade américaine accusent la police de pillage


Un manifestant couché à plat ventre quand la police a chargé. ARCHIVES

Un manifestant couché à plat ventre quand la police a chargé. ARCHIVES

Les quelque 500 étudiants qui campaient devant l’ambassade des Etats-Unis depuis le 15 avril ont été dispersés manu-militari.

Les étudiants affirment que leurs tentes ont été démantelées et les biens emportés.

Ernest Niyungeko, le porte-parole de ces étudiants qui vivaient devant l’ambassade américaine a raconté à VOA Afrique les conditions dans lesquelles ses collègues et lui sont maintenant.

Les étudiants campaient depuis fin avril près de l'ambassade. Ils demandaient protection à la représentation diplomatique américaine après avoir dû quitté leurs résidences universitaires, fermées par les autorités pour contraindre les étudiants de province, soupçonnés de prendre part aux manifestations contre la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat, à quitter la capitale.

Quand les policiers ont "attaqué" leur campement de fortune, mercredi, les étudiants se sont dispersés, abandonnant leurs affaires.

Environ 200 sont parvenus à entrer dans l'enceinte diplomatique, avant d'être poussés vers la sortie en début de soirée.

Une fois dehors, tout avait disparu: sacs, matelas, vêtements, documents.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG