Liens d'accessibilité

Le petit-fils de Mandela accusé de viol, libéré sous caution


Photo d’archives - Nelson Mandela se prépare à lancer un ballon de basket-ball avec les Harlem Globetrotters dans le cadre des célébrations de son anniversaire, le 4 Juillet 1997.

Photo d’archives - Nelson Mandela se prépare à lancer un ballon de basket-ball avec les Harlem Globetrotters dans le cadre des célébrations de son anniversaire, le 4 Juillet 1997.

Mandla Mandela, l'aîné des petits-fils de l'ex-président, était en détention préventive depuis dix jours pour viol sur mineur.

Le petit fils de Mandela a dû payer une caution pour retrouver sa liberté.

Le tribunal de Johannesburg chargé de statuer lui a imposé de remettre son passeport à la justice et de ne contacter aucun témoin. Il ne doit pas non plus quitter la province de Johannesburg jusqu'au 16 septembre, date prévue pour son procès.

L'âge de la victime présumée a été au centre d’une violente bataille argumentaire lors du procès.

La jeune fille auteur de la plainte pour viol affirme avoir 15 ans et le parquet a fait valoir un extrait d'acte de naissance comme prevu.

Les avocats de l'accusé ont contesté le document, soutenant qu'elle aurait en réalité 16 ans et qu'elle était consentante au moment du rapport sexuel, à l'arrière d'un bar branché de Johannesburg.

L'âge de la victime est un point important dans cette affaire, la loi sud-africaine interdisant les relations sexuelles, même consenties avec un mineur de moins de 16 ans.

Plusieurs membres du clan Mandela étaient présents au tribunal pour soutenir l'accusé, dont la procédure sud-africaine interdit de donner l'identité complète jusqu'au début du procès.

"Il ne veut pas être jugé comme un héritier de Mandela, il veut simplement être jugé comme une personne normale", a souligné à la barre l'avocate de l'accusé, Marinda Veldsman.

La famille Mandela a déjà alimenté la chronique judiciaire cette année.

M. Mandela a été condamné en mars à une amende de 10.000 rands (667 euros) dont 2.000 avec sursis pour l'agression d'un automobiliste à Mthatha (sud) en 2013. Il a fait appel.

L'Afrique du Sud est connue pour ses statistiques effrayantes en matière d'agressions sexuelles. Durant l'année 2013-2014, 62.649 plaintes pour violences sexuelles - les viols n'étant pas comptabilisés à part - ont été enregistrées.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG