Liens d'accessibilité

Le Mali met des bouchées doubles pour le 28 juillet


Le président intérimaire Dioncounda Traoré visant la base aérienne de Bamako (Archives)

Le président intérimaire Dioncounda Traoré visant la base aérienne de Bamako (Archives)

En visite à Bamako, mardi, le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius a fait savoir qu’il y aura les élections partout au Mali et que Kidal sera sécurisée par les militaires français, africains et maliens. Le président de la république par intérim a fait savoir que Kidal fait partie du Mali et que l’armée malienne sera à Kidal avant le premier tour de la présidentielle prévue pour le 28 juillet.
Des Maliens interrogés par notre correspondant Kassim Traoré à Bamako se disent optimistes, mais ne manquent pas de poser le problème de Kidal, toujours hors de contrôle du gouvernement malien.


Est-ce que cette date du 28 juillet est jouable comme l’affirment les autorités ? Réaction de Niankoro Ye Samake, leader du Parti de l’action civique et patriotique, lui-même candidat à l’élection présidentielle. « Nous soutenons le gouvernement du Mali pour que les échéances puissent être organisées le 28 juillet prochain », a-t-il dit.

XS
SM
MD
LG