Liens d'accessibilité

Germanwings : le copilote a volontairement laissé crasher l'Airbus A320


Le procureur français de Marseille Brice Robin, avec à ses côtés le général David Galtier (G), parle à la presse le 26 Mars, 2015 à l'aéroport de Marignane près de la ville méridionale française de Marseille.

Le procureur français de Marseille Brice Robin, avec à ses côtés le général David Galtier (G), parle à la presse le 26 Mars, 2015 à l'aéroport de Marignane près de la ville méridionale française de Marseille.

L’accusation vient du procureur français en charge de l'enquête judiciaire qui a, jeudi, écarté à ce niveau l’hypothèse d’un attentat terroriste.

Le procureur français, Brice Robin, a déclaré lors d'une conférence de presse à Marignane (sud) que le copilote de l'Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings a volontairement permis la chute de l'avion.

L'analyse de la boîte noire de l'appareil a permis de comprendre que le copilote, Andreas Lubitz, 28 ans, de nationalité allemande, se trouvait "seul aux commandes" dans la cabine de pilotage jusqu'au moment du crash. Il a " actionné le bouton commandant la perte d'altitude pour une raison que nous ignorons totalement mais qui peut s'analyser comme une volonté de détruire cet avion. "

Le pilote avait momentanément quitté le cockpit.

Le procureur a aussi révélé que le copilote avait, par une abstention volontaire, refusé d'ouvrir la porte de la cabine au commandant de bord", a poursuivi le procureur.

Toutefois le procureur a précisé que le copilote n'était "pas répertorié comme terroriste", et que "rien ne permet de dire qu'il s'agit d'un attentat terroriste".

L'Airbus 320 s'est écrasé mardi sur les alpes française, causant la mort de tous 150 personnes qui étaient à bord.

(L’information traitée ici provient de l’AFP).

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG