Liens d'accessibilité

Soudan du Sud : les élections reportées de deux ans


Le président sud-soudanais Salva Kiir et son vice-président Riek Machar lors d'un face à face à Addis Ababa le 29 janvier 2014.

Le président sud-soudanais Salva Kiir et son vice-président Riek Machar lors d'un face à face à Addis Ababa le 29 janvier 2014.

Le report a été annoncé vendredi au terme du Conseil des ministres. Le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar, son ancien vice-président ont accepté en même de se maintenir au pouvoir jusqu’aux élections.

Le ministre de l'Information Michael Makuei a précisé à l’AFP que la nouvelle date des élections est fixée au 9 juillet 2017.

Selon lui, la décision du gouvernement prolonge les fonctions du président et du parlement, qui inclut tous les postes élus de deux ans.

Le report « nous donnera une chance de négocier sans pression », a indiqué Makuei.

Ce report a été décidé alors qu’un accord de cessez-le-feu avec les rebelles prévoyait la mise sur pieds d’un gouvernement de transition, pour une durée de 30 mois, à partir du 9 juillet.

L’accord de cessez-le-feu signé début février, était du reste rapidement violé avec un bombardement des positions gouvernementales mardi dans le nord du pays que le gouvernement attribue aux rebelles.

Le parlement devra se prononcer sur le report décidé par le gouvernement. Mais il est quasi totalement pro-Kiir, les partisans de Machar ayant pris les armes.

M. Kiir et les parlementaires avaient été élus en avril 2010, un an avant que le Soudan du Sud ne se sépare du Nord ennemi, après une longue guerre civile. Le Soudan du Sud indépendant n'a jamais organisé d'élections.

Selon la Constitution, des élections auraient dû être organisées avant le 9 juillet au Soudan du Sud, pour remplacer le parlement et le président. Mais la société civile sud-soudanaise et les donateurs étrangers ont jugé les scrutins impossibles à organiser dans le pays dévasté par la guerre.

XS
SM
MD
LG