Liens d'accessibilité

Dix-neuf combattants présumés de Boko Haram tués au Nigeria


Les troupes nigérianes contrôlent un poste après des combats avec des djihadistes de Boko Haram, dans la ville de Gudumbali, dans l’Etat de Borno. Photo non datée de l’armée nigériane.

Les troupes nigérianes contrôlent un poste après des combats avec des djihadistes de Boko Haram, dans la ville de Gudumbali, dans l’Etat de Borno. Photo non datée de l’armée nigériane.

L'armée nigériane déclare avoir tué au moins 19 membres présumés de Boko Haram lors d'une opération militaire dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. De son côté, le ministère nigérien de la Défense reconnait, dans le même temps, qu’au 30 militaires nigériens et deux soldats nigérians ont été tués lors d'une attaque massive lancée par le groupe islamiste nigérian Boko Haram à Bosso, une localité du Niger proche de la frontière avec le Nigeria.

Dix-neuf membres présumés de Boko Haram ont été tués lors d'une opération militaire contre des membres du groupe islamiste dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, a déclaré samedi l'armée nigériane.

Des renseignements sur la présence de membres du groupe dans un de ses camps de la région ont conduit les soldats et des membres de milices civiles anti-islamistes à lancer une attaque vendredi, ajoute l'armée dans un communiqué.

"Lors de l'affrontement, les soldats ont tué 19 terroristes de Boko Haram dont leur chef dans la région, Ameer Abubakar Gana", poursuit l'armée nigériane dont les informations n'ont pas été confirmées de source indépendante dans l'immédiat.

Deux soldats nigérians ont également été blessés, ajoute le texte.

Lors de l'opération, les soldats ont détruit une fabrique d'engins explosifs, fait détoner quatre bombes artisanales et récupéré deux canons de DCA et d'autres armes et véhicules, selon le bilan militaire.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG