Liens d'accessibilité

Cinq personnes tuées dans une explosion attribuée à Boko Haram au Nigeria


Des soldats transportés dans un camion dans l'État de Borno, Nigeria, le 4 mai 2015.

Des soldats transportés dans un camion dans l'État de Borno, Nigeria, le 4 mai 2015.

Cinq personnes ont été tuées dimanche par l'explosion d'un engin artisanal dissimulé par des membres du groupe armé islamiste Boko Haram à proximité d'un barrage militaire dans le nord-est du Nigeria selon l'armée nigériane.

Un triporteur a déclenché l'explosion en roulant sur l'engin à la périphérie de la ville de Biu, dans l'Etat de Borno.

"Les premiers éléments de l'enquête montrent que l'explosif avait été enterré il y a longtemps sans être jamais détecté", a déclaré un porte-parole militaire, Sani Usman, dans un communiqué.

"L'engin a explosé immédiatement, tuant quatre personnes, une femme, son bébé et deux hommes", a-t-il précisé, ajoutant qu'un soldat avait aussi été blessé et avait succombé à ses blessures à l'hôpital.

Le porte-parole de l'armée a assuré que "l'explosion ne nous dissuadera pas de chercher à en finir avec les terroristes de Boko Haram où qu'ils se cachent lors de nos opérations nettoyage".

L'armée nigériane a remporté des succès dans sa lutte contre Boko Haram, reprenant au cours des derniers mois des pans de territoire dont les islamistes s'étaient emparés dans le nord-est du pays.

Dans un discours prononcé dimanche à l'occasion du premier anniversaire de son arrivée au pouvoir, le président Muhammadu Buhari a déclaré qu'"à la fin de décembre 2015, seules subsistaient quelques poches de résistance" de Boko Haram dans cette région, bastion des islamistes.

Mais s'il a perdu le contrôle de villes et territoires, le groupe poursuit ses attentats et attaques, utilisant souvent des kamikazes pour frapper des cibles vulnérables comme des marchés ou lieux publics.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG