Liens d'accessibilité

Carvalho, élu président de Sao Tomé et Principe


Evaristo Carvalho (archives)

Evaristo Carvalho (archives)

Evaristo Carvalho, le candidat du Premier ministre à Sao Tomé et Principe, a été élu président de ce petit archipel d'Afrique centrale, au terme d'une élection rocambolesque, selon les résultats définitifs.

M. Carvalho, 74 ans et candidat à un premier mandat, a obtenu 41.820 voix pour 1.522 bulletins blancs et 7.884 votes nuls au deuxième tour de l'élection présidentielle, selon les résultats définitifs proclamés par le Tribunal constitutionnel.

L'abstention a principalement marqué le scrutin, car seuls 46% des 111.222 inscrits se sont déplacés à l'isoloir le 7 août.

Le vainqueur, qui était de facto seul en lice, obtient 100% des voix valablement exprimées.

Son rival, le président sortant Manuel Pinto da Costa (24,83% des voix au premier tour contre 49,8% pour Carvalho), avait boycotté le 2e tour, après avoir demandé - en vain - l'annulation de l'ensemble du processus électoral pour cause de "fraudes".

Le président arbitre mais ne gouverne pas, laissant la réalité du pouvoir au Premier ministre, dans ce petit pays pauvre de 200.000 habitants indépendant depuis 1975 et qui dépend à 90% de l'aide internationale.

Le chef du gouvernement, Patrice Trovoada, avait salué dès l'annonce des résultats provisoires la "fin" de 25 années de cohabitation, après la victoire de "son" candidat Carvalho, vice-président du parti au pouvoir, l'Action démocratique indépendante (Adi, centre-droit).

Véritable vainqueur de cette présidentielle, M. Trovoada, 54 ans, conclut ainsi le dernier chapitre d'une rivalité familiale avec M. Pinto da Costa, qui avait contraint son père Manuel Trovoada à l'exil en France dans les années 1980.

Président de l'indépendance en 1975 jusqu'à 1990, M. Pinto da Costa avait instauré un régime marxiste-léniniste avec parti unique (le MLSTP) et rattaché son pays au bloc soviétique.

Compagnon de route tombé en disgrâce, Trovoada père avait finalement été élu président à son retour en 1991 grâce à l'instauration du multipartisme, effectuant deux mandats de cinq ans.

La cérémonie d'investiture du nouveau président est prévue le 3 septembre à Sao Tomé.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG