Liens d'accessibilité

Plus de 200 agriculteurs portent plainte contre un gros projet d'huile de palme au Cameroun


Une moto chargée des bananes localement cueillies garée près d’une plantation près de la ville de Mundemba et du village de Fabe, au Cameroun, 8 juin 2012.

Une moto chargée des bananes localement cueillies garée près d’une plantation près de la ville de Mundemba et du village de Fabe, au Cameroun, 8 juin 2012.

Un total de 244 fermiers ont porté plainte au Cameroun contre une entreprise américaine qui veut planter 20.000 hectares de palmiers à huile dans le sud-ouest du pays, indique mardi un communiqué de Greenpeace.

Les paysans en conflit avec la SG Sustainable Oils Cameroon(SGSOC), filiale de la société américaine Herakles Farm, ont saisi le tribunal de la commune de Bangem pour violation du droit de propriété. La première audience a été fixée au 9 novembre, indique Greenpeace dans son communiqué.

Au total, 231 paysans du village de Nguti estiment que la SGSOC n'a pas respecté une zone tampon de 5 km pour protéger leurs propres exploitations.

"Au village Babensi II, treize fermiers sont aussi allés en justice après que SGSOC a confisqué leurs terres, sans aucune consultation ni accord préalables", affirme Greenpeace.

Greenpeace lance avec d'autres associations une pétition pour éviter le renouvellement en novembre du bail foncier provisoire accordé en novembre 2013 par le gouvernement camerounais à la SGSOC.

La zone forestière concernée détient une biodiversité exceptionnelle, notamment une importante population de chimpanzés et d'éléphants de forêt.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG