Liens d'accessibilité

La route a tué près de 5.000 personnes en 2015 en Algérie


Des flammes s’échappent d'un véhicule après un accident mortel dimanche 8 novembre 2015, à Hyattsville, MD, Etats-Unis. (Steve Ramsey via AP)

Des flammes s’échappent d'un véhicule après un accident mortel dimanche 8 novembre 2015, à Hyattsville, MD, Etats-Unis. (Steve Ramsey via AP)

Le "facteur humain", notamment le non-respect du code la route, est dans 90% des cas la cause de cette "tragédie", selon le Centre national de la sécurité routière.

Les accidents de la route ont tué près de 5.000 personnes en 2015 Algérie, un bilan en hausse d'environ 15%, principalement dû au non-respect du code, a annoncé mercredi le Centre.

Au total, 4.610 personnes ont été tuées, dont 34% sont âgées de moins de 30 ans, et 55.994 ont été blessées, dont certaines resteront invalides pour toujours.

En 2014, 3.984 personnes avaient trouvé la mort sur les routes, selon le Centre national de sécurité routière.

Le "facteur humain", notamment le non-respect du code la route, est dans 90% des cas la cause de cette "tragédie", a expliqué le directeur du Centre, Ahmed N'Ait-El Hocine, cité par l'agence APS.

Samedi, 33 personnes ont été tuées dans une collision entre un autobus et un camion près d'Aflou (400 km au sud d'Alger).

Les pouvoirs publics parlent souvent de "terrorisme routier" pour dénoncer l'attitude des chauffards.

Pour les assurances, le coût des indemnisations s'est élevé à 400 millions d'euros en 2015.

Le parc automobile compte plus de 5,5 millions de véhicules dans ce pays où le bas prix du carburant (0,20 euro le litre en moyenne) et la faiblesse des transports publics incitent les usagers à prendre leur voiture.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG