Liens d'accessibilité

Visite surprise de Boris Johnson à Mogadiscio

  • VOA Afrique

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson avec le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, à Mogadiscio, Somalie, le 15 mars 2017.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson s'est entretenu mercredi matin avec le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed à l'occasion d'une visite surprise à Mogadiscio, théâtre d'attaques régulières des islamistes radicaux shebab, a-t-on appris de source aéroportuaire.

"Le ministre britannique des Affaires étrangères est arrivé et il rencontre à l'instant le président", a déclaré à l'AFP un responsable de l'aéroport international de Mogadiscio, Mohammed Abdirahman.

Un responsable de la présidence somalienne, sous couvert d'anonymat, a confirmé l'entretien à l'AFP, précisant qu'il se déroulait dans l'enceinte du palais présidentiel Villa Somalia, dans le centre de la capitale somalienne. Plusieurs photos de la rencontre entre M. Johnson et le président somalien circulaient mercredi matin sur les réseaux sociaux.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson avec le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, à Mogadiscio, Somalie, le 15 mars 2017.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson avec le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, à Mogadiscio, Somalie, le 15 mars 2017.

M. Johnson et le président nouvellement élu doivent notamment discuter de la grave sécheresse qui ravage actuellement le pays de la Corne de l'Afrique.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que plus de 6,2 millions de Somaliens - soit la moitié de la population - ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence, dont près de trois millions qui souffrent de la faim.

La Somalie, qui a décrété l'état de catastrophe naturelle fin février, est, avec le Yémen et le Nigeria, un des trois pays au bord de la famine, déjà officiellement déclarée au Soudan du Sud où elle touche 100.000 personnes.

Plus de 20 millions de personnes sont menacés par la famine dans ces quatre pays, selon l'ONU.

La dernière famine en date en Somalie, en 2011, résultat d'une grave sécheresse dans la Corne de l'Afrique aggravée par le conflit avec l'insurrection islamiste shebab, avait fait 260.000 victimes.

La visite du ministre britannique des Affaires étrangères n'avait pas été officiellement annoncée au préalable, vraisemblablement pour des raisons de sécurité.

On ignorait la suite du programme du chef de la diplomatie britannique mais une source diplomatique régionale a indiqué à l'AFP que ce dernier pourrait se rendre d'ici vendredi en Ouganda, en Ethiopie et au Kenya.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG