Liens d'accessibilité

Le Dow Jones passe un seuil historique à l'ouverture de Wall Street


Le New York Stock Exchange le 28 juin 2016.

Le New York Stock Exchange le 28 juin 2016.

Le Dow Jones dépassait les 19.000 points pour la première fois de son histoire à l'ouverture de Wall Street, la Bourse continuant à battre des records deux semaines après l'élection inattendue de Donald Trump à la présidence américaine.

Le Nasdaq, à dominante technologique, et le S&P 500, un indice élargi, ont aussi battu des records, montant respectivement à 5.389,14 points et 2.203,60 points.

Dans les premières minutes d'échanges, l'indice vedette Dow Jones a atteint 19.013,12 points, un niveau jamais vu en séance.

Vers 14h40 TU, le Dow Jones prenait encore 45,33 points, soit 0,24%, à 19.002,02 points. Le Nasdaq s'adjugeait 16,07 points, soit 0,30%, à 5.384,93 points, et le S&P 500 4,57 points, soit 0,21%, à 2.202,75 points.

La Bourse de New York flambe depuis la victoire du républicain Donald Trump au scrutin présidentiel du 8 novembre, mettant de côté ses inquiétudes sur le protectionnisme affiché par le futur chef d'Etat pour se concentrer résolument sur les aspects jugés les plus prometteurs de son discours.

"Lors des deux semaines qui ont suivi l'élection, le S&P 500 a pris 3%, largement dans l'idée que le nouveau gouvernement va mettre en oeuvre une politique favorable à la croissance", avec des mesures de relance accompagnées de baisses d'impôts, ont expliqué les experts de Briefing.

Dans l'ensemble, "la hausse de la Bourse reflète l'optimisme sur le fait que ces politiques se traduiront finalement par une accélération de la croissance et des bénéfices des entreprises", ont-ils noté.

Ils remarquaient que les secteurs exposés à la conjoncture, dits cycliques, avaient le plus profité de la situation, comme les valeurs industrielles, alors que les titres dits défensifs, tels les services aux collectivités, étaient restés à la traîne.

"L'embellie post-électorale persiste", soulignent les analystes de la maison de courtage Charles Schwab, remarquant que Wall Street ne pâtissait guère d'un marché du pétrole hésitant, au lendemain d'un bond de quelque 4%.

Quant à l'actualité macroéconomique américaine, elle devait se résumer mardi à un indicateur sur les reventes de logements en octobre, prévu à 15h TU, beaucoup d'investisseurs s'apprêtant par ailleurs à une fin de semaine très tranquille avec un jour de clôture jeudi pour Thanksgiving ("Action de grâce") et une séance raccourcie le lendemain.

Le marché obligataire stagnait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans s'affichant à 2,312% comme lundi soir, et celui des bons à 30 ans 2,986%, contre 2,993% précédemment.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG