Liens d'accessibilité

Un mort lors de violences dans les zones anglophones du Cameroun


Des avocats venus soutenir l’un de leur collègue en attente de jugement au Tribunal militaire de Yaoundé, Cameroun, 2 février 2017. (VOA/Emmanuel Jules Ntap)

Des avocats venus soutenir l’un de leur collègue en attente de jugement au Tribunal militaire de Yaoundé, Cameroun, 2 février 2017. (VOA/Emmanuel Jules Ntap)

Au Cameroun, une patrouille du commissariat Mutengene aurait tiré mortellement sur une personne lors de violences qui ont éclatées mercredi dans la ville de Mutenguene, située dans l'une des zones anglophone du pays.

Les jeunes de cette ville, voulant se rendre justice, ont attaqué l'unité de Police de Mutengene, et brûlé une partie du lycée bilingue après l'avoir saccagé.

De source sécuritaire, une unité de police, le Groupement mobile d'intervention venu de la ville de Buea, deuxième grande agglomération de la partie anglophone du Cameroun, a remis l'ordre.

Le calme règne à nouveau à Mutenguene, qui abrite le plus grand centre d'instruction de la police au Cameroun.

Mais un dispositif sécuritaire est visible aux endroits stratégiques selon les sources sur place.

Les activités tournent au ralenti. C'est la première fois que cette ville est traversée par des remous sociaux depuis le début de la contestation en zones anglophones au Cameroun.

Deux parties du Cameroun qui s'estiment marginalisées et des chefs de file de cette contestation sont actuellement en prison et jugés pour terrorisme.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG