Liens d'accessibilité

Un mort et des blessés après l'arrestation d'un chroniqueur radio à Bamako


Manifestations à Bamako, Mali, le 17 août 2016. Kassim Traoré/VOA

Manifestations à Bamako, Mali, le 17 août 2016. Kassim Traoré/VOA

En marge d'une manifestation de soutien au jeune activiste Rasbath, la police a violemment dispersé la foule. Le bilan provisoire est d'au moins un mort et 11 blessés qui se trouvent à l’hôpital Gabriel Touré de Bamako. Rasbath devrait être présenté au juge de la commune IV, pour atteinte aux mœurs.

Selon le correspondant de VOA Afrique sur place, les heurts ont éclaté dans la matinée devant le tribunal où comparaissait l'animateur Mohamed Ali Bathily, affirme Rasbath, arrêté lundi soir, entre des partisans venus le soutenir et les forces de l'ordre.

Le procureur de la République près la cour d’appel de Bamako a fait interpeller un jeune activiste, du nom de Mohamed Ali Bathlily dit Rasbath, chroniqueur dans certaines radios de la capitale malienne.

Ce mercredi matin, il devait passer devant le juge du tribunal de la commune IV. A cette occasion, ses fans ont organisé une manifestation devant le tribunal.

La manifestation a dégénéré et la police a fait usage de gaz lacrymogènes.

Certains blessés ont été conduits dans les centres de santé. Un mort a été enregistré mais son corps ne présente pas de trace de blessure par balle.

La justice reproche au jeune activiste une atteinte aux mœurs. Ces derniers jours, il s’attaquait à la gestion de l’armée malienne, la défaite des militaires maliens à Nampala. Il accuse le chef de l’Etat, IBK, d’incapacité à pouvoir gérer l’armée malienne.

Auparavant, Rasbath dans des chroniques intitulées "Carte sur table", avait dénoncé la gestion du Premier ministre et de beaucoup d’autres cadres de l’administration malienne.

Le jeune activiste est le fils de l’actuel ministre des affaires foncières et des domaines de l’état Mohamed Ali Bathily.

Reportage de Kassim Traoré à Bamako

XS
SM
MD
LG