Liens d'accessibilité

Une centaine de corps découverts dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire


Des civils déplacés par les violences en Côte d'Ivoire

Des civils déplacés par les violences en Côte d'Ivoire

Les Nations Unies enquêtent sur les massacres de Duékoué, localité prise par les forces pro-Ouattara la semaine dernière.

Des enquêteurs onusiens ont mis à jour plus de cent corps dans l’Ouest ivoirien au cours des dernières 24 heures. Selon un porte-parole du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, ces corps ont été découverts à Duékoué, Blolequin et Guiglo, et la plupart des meurtres semblaient « ethniquement motivés. »

Les Nations Unies enquêtent sur les massacres de Duékoué, localité prise par les forces pro-Ouattara la semaine dernière. Des témoins que citent les enquêteurs accusent les deux camps ivoiriens d’avoir tué des centaines de civils dans le début des violences postélectorales, en décembre.

L’Onu évalue à un million le nombre d’Ivoiriens ayant fui les violences dans leur pays.

Le président Ouattara lors de son discours télévisé de jeudi soir

Le président Ouattara lors de son discours télévisé de jeudi soir

Jeudi, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, a appelé ses compatriotes à se garder des actes de violence.

Dans un discours télévisé, M. Ouattara a fait savoir que ses forces ont établi un blocus autour de la résidence présidentielle où s’est retranché le président sortant, Laurent Gbagbo. Il a accusé ce dernier d’être responsable de la crise humanitaire que connaît le pays actuellement.

Alassane Ouattara a exhorté l’Union européenne à lever ses sanctions contre les ports et les compagnies d’Etat de son pays, de même qu’il a appelé la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BECEAO) à rouvrir ses succursales en Côte d’Ivoire.

Selon le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, Laurent Gbagbo compte encore un millier d’hommes armés à Abidjan, dont quelques 200 dans la résidence présidentielle.

XS
SM
MD
LG