Liens d'accessibilité

Trois soldats américains blessés dans une attaque alliée

  • VOA Afrique

Soldiers from the U.S. Army's 25th Infantry Division 1st Stryker Brigade Combat Team participate in jungle warfare training at Schofield Barracks, Hawaii, March 1, 2017.

Un soldat afghan a ouvert le feu et blessé trois soldats américains avant d'être abattu dimanche sur une base de l'Otan dans la province du Helmand (sud).

Dans un communiqué, un porte-parole des forces américaines à Kaboul a indiqué que "trois soldats américains ont été blessés quand un soldat afghan a ouvert le feu sur eux".

"Les forces de la coalition sur la base ont tué le soldat et mis fin à l'attaque. Les trois soldats américains blessés sont actuellement soignés", a-t-il ajouté.

L'incident s'est produit en fin d'après-midi à "Camp Bastion", selon un porte-parole provincial du Helman, Omar Zwak.

Selon lui "les motivations (du tireur) ne sont pas claires, une enquête est en cours".

Sur Twitter un porte-parole des talibans a mentionné l'opération, sans la revendiquer.

L'armée américaine s'apprête à déployer progressivement 300 Marines sur la base du Helmand, au coeur de la production afghane de pavot, où les réseaux criminels se mêlent aux talibans.

Le corps expéditionnaire de l'armée américaine, qui jouit d'un grand prestige aux Etats-Unis, avait quitté la province en 2014.

Le dernier attentat connu visant des soldats américains remonte à la mi-novembre 2016: un attentat-suicide au sein de la plus grande base américaine du pays à Bagram, à une cinquantaine de km au nord de Kaboul, avait fait quatre morts parmi les Américains, deux soldats et deux sous-traitants.

Seize soldats américains et un polonais avaient été blessés dans cette opération revendiquée par le talibans.

Le 19 octobre, un assaillant vêtu d'un uniforme afghan avait ouvert le feu et tué un soldat et un civil américains sur l'une des plus anciennes bases militaires afghanes dans les faubourgs de Kaboul.

Depuis le retrait de la majorité des forces occidentales fin 2014, l'opération RS (Resolute Support) de l'Otan compte environ 10.000 hommes, dont 8.400 Américains chargés de former et d'entraîner leurs pairs afghans et de traquer les combattants talibans et ceux du groupe Etat Islamique au nom de la lutte contre le terrorisme.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG