Liens d'accessibilité

Violences post-électorales au Nigeria


Goodluck Jonathan

Goodluck Jonathan

Des émeutes ont éclaté dans le Nord du pays après la victoire annoncée du président sortant Goodluck Jonathan à l’élection présidentielle.

Les partisans de l’opposition crient à la fraude. Pour protester contre les résultats du scrutin, certains d’entre eux ont incendié des habitations, mis le feu à des pneus et pris pour cible la police.

Dans le Nord du Nigeria, région à majorité musulmane, nombreux sont ceux qui ont voté pour Muhammadu Buhari, ancien dirigeant militaire. Ce Musulman était le principal adversaire de Goodluck Jonathan, chrétien originaire du Sud.

Dans l’Etat de Kaduna, un couvre feu de 24 heures a été décrété. D’après les autorités, des émeutiers ont affronté la police et ont incendié des habitations dans les villes de Kaduna et Zaria.

A Kano, capitale de l’Etat portant le même nom, les forces de l’ordre ont tiré en l’air alors que des jeunes lançaient des pierres et scandaient des slogans exprimant leur soutien à Muhammad Buhari.

Face à ces troubles, le gouvernement et les représentants des forces de l’ordre se sont rencontrés lundi à Abuja, pour des discussions.

En remportant 31 des 36 Etats que compte le Nigeria, Goodluck Jonathan a été élu dès le premier tour de l’élection.

XS
SM
MD
LG