Liens d'accessibilité

RDC-M23 : le camp Runiga rejette sa destitution, et se promet d’en « finir » avec le général Makenga


RD CONGO/MAKENGA

RD CONGO/MAKENGA

Ce limogeage intervient au terme de plusieurs jours de violents combats opposant deux factions du M23

Des affrontements sont signalés ce jeudi dans l’est du pays, à Kibumba, non loin de Goma, au lendemain de la destitution du leader politique du M23, Jean-Marie Runiga, par le général Sultani Makenga, chef militaire du groupe rebelle.


Mais le camp-Runiga rejette sa destitution, parle de putsch et se promet d’en « finir » avec le général Makenga et ses partisans.




Bishop Jean-Marie Runiga, lors d'une conférence de presse, Bunagana, Congo, 3 jan., 2013.

Bishop Jean-Marie Runiga, lors d'une conférence de presse, Bunagana, Congo, 3 jan., 2013.


Ce limogeage intervient quelques jours seulement après la signature des accords d’Addis-Abeba entre plusieurs pays de la région.

Un limogeage qui intervient aussi après plusieurs jours de violents combats opposant deux factions du M23 : la faction menée par le général Makenga, proche du général Laurent Nkunda, qui serait au Rwanda.

L’autre faction est celle de Jean-Marie Runiga, proche du général Bosco Ntaganda. Pour la journaliste belge, Colette Braeckman, spécialiste du Congo au journal Le Soir, c’est ce rapprochement entre Jean-Marie Runiga et Bosco Ntaganda qui est à la base de la rupture.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG