Liens d'accessibilité

Quatre soldats arrêtés pour un viol collectif au Soudan du Sud


Les soldats gouvernementaux lors d'un défilé militaire à Juba, au Soudan du Sud, 14 avril 2016.

Les soldats gouvernementaux lors d'un défilé militaire à Juba, au Soudan du Sud, 14 avril 2016.

Quatre soldats sud-soudanais ont été arrêtés pour le viol collectif d'une dizaine de femmes et de filles dans un village en février, a annoncé le porte-parole de l'armée gouvernementale (SPLA).

Ces violences ont eu lieu dans le village de Kubi, à quelque 40 km au sud de la capitale Juba, où l'armée cherchait des suspects possibles dans le meurtre d'un général par des hommes armés non identifiés.

Selon les médias locaux, les soldats auraient torturé et violé au moins 11 femmes, dont une fille de 13 ans.

"Une enquête a été menée et quatre officiers de la SPLA (Armée populaire de libération du Soudan, ndlr) ont été arrêtés", a indiqué le porte-parole de l'armée, le général Lul Ruai Koang.

L'un des quatre militaires arrêtés commandait le groupe, mais n'a pas lui-même participé aux viols et ne sera pas jugé pour ce chef d'accusation.

Un autre soldat avait été arrêté pour les mêmes faits, mais il a réussi à s'enfuir de la prison dans laquelle il était détenu.

Selon M. Ruai, les trois soldats accusés de viols ont été identifiés par les victimes et ont avoué.

Pour leur défense, deux d'entre eux ont expliqué qu'ils étaient ivres au moment des faits, et le dernier a juré avoir été trompé par le diable.

"Nous assurons nos concitoyens que la SPLA fera de son mieux pour faire en sorte que les soldats indisciplinés soient punis pour les crimes qu'ils ont commis", a ajouté M. Ruai.

Les troupes du président Salva Kiir, et les milices qui leur sont alliées, ont été accusées de massacres à caractère ethnique, de viols, d'esclavage sexuel, de pillages et du recrutement forcé d'enfants soldats depuis le début de la guerre civile en décembre 2013.

Les forces rebelles, sous les ordres de l'ancien vice-président Riek Machar, font face aux mêmes accusations.

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG