Liens d'accessibilité

Niger : 3 mois avec sursis pour 2 journalistes, un 3ème relaxé


Ouhoumoudou Mahamadou, directeur de campagne du président Mahamadou Issoufou, lors d'une conférence de presse au quartier Château neuf de Niamey, le 24 février 2016. (VOA/Nicolas Pinault)

Ouhoumoudou Mahamadou, directeur de campagne du président Mahamadou Issoufou, lors d'une conférence de presse au quartier Château neuf de Niamey, le 24 février 2016. (VOA/Nicolas Pinault)

Ali Soumana et Moussa Dodo, respectivement propriétaire et directeur de publication du journal Le Courrier, ont été condamnés à trois mois avec sursis.

Les 2 confrères avaient été placés en garde à vue le 4 juin dernier pour avoir publié des documents compromettants pour plusieurs personnalités.

Les 2 journalistes avaient été inculpés pour divulgation de documents issus de perquisition et diffusion d'informations pouvant influencer une décision de justice. Un troisième, qui est l'imprimeur du journal, a été relaxé.

Les journalistes n’ont pas été jugés «sur la base de la loi qui régit la presse au Niger », a tenu à dénoncer Maître Mossi Boubacar , un de leurs avocats après le verdict :

XS
SM
MD
LG