Liens d'accessibilité

Le préfet de Mayotte veut intensifier la lutte contre l'immigration clandestine


Un bateau arrive à Dzaoudzi sur l'île de Mayotte, le 31 mars 2012.

Un bateau arrive à Dzaoudzi sur l'île de Mayotte, le 31 mars 2012.

Le préfet de Mayotte a déclaré lundi vouloir "intensifier la lutte contre l'immigration clandestine" sur cette île française de l'océan Indien, où des centaines d'étrangers ont été expulsés de leur domicile par la population locale.

"Nous poursuivons l'intensification de la lutte contre l'immigration clandestine", a annoncé le nouveau préfet de Mayotte, Frédéric Veau, lors d'une conférence de presse en présence de l'AFP.

Des centaines de familles étrangères de neuf villages de Mayotte ont subi dimanche "des invitations à partir" de la part de collectifs d'habitants, avait précisé dimanche la préfecture à l'AFP. Dans certains villages, des expulsions ont effectivement eu lieu, dans d'autres, les collectifs d'habitants ont enjoint aux étrangers de partir avant le début du ramadan, début juin.

Un millier d'étrangers, des Comoriens pour la plupart, ont été chassés de chez eux depuis janvier, selon l'antenne mahoraise de la Cimade, association nationale de défense des droits des étrangers.

Le département de Mayotte compte 40% d'étrangers et connaît une forte pression migratoire des Comores, qui ne sont qu'à 70 km de ses côtes mais où le niveau de vie est très inférieure, accroissant les tensions entre communautés.

Le Préfet a indiqué que la surveillance maritime entre le nord de Mayotte et Anjouan ainsi qu'entre le sud de Mayotte et Madagascar sera renforcée grâce à l'arrivée d'un Falcon et de la frégate Nivôse, appareils en provenance de l'île de La Réunion et opérationnels sur le territoire "pour une dizaine de jours".

Sur 365 personnes contrôlées dimanche, 217 n'étaient pas en situation régulière et devaient être reconduites lundi à la frontière, a ajouté le Préfet.

Concernant les quelque 800 personnes délogées dormant place de la République à Mamoudzou (chef-lieu) depuis plus de deux semaines, la Préfecture a rappelé qu'elle étudiera la situation au "cas par cas" : les personnes en situation irrégulière seront raccompagnées aux frontières, celles avec un certificat d'hébergement valable seront relogées dans leur commune d'origine.

Située à 8.000 kilomètres de Paris, Mayotte est la seule île de l'archipel des Comores qui, au moment du référendum d'indépendance de 1975, a décidé de rester dans le giron de la France, l'ancienne puissance coloniale.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG