Liens d'accessibilité

Marche pour défendre la liberté de la presse au Togo


Des membres de la société civile et le personnel des média ont marché mardi dans la capitale togolaise, réclamant la réouverture de la radio city FM et de la télévision LCF, fermées sur une décision du président de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC).

La marche s’est ébranlée à 10 heures locale. Direction : la HAAC qui a, le 06 février dernier, retiré les fréquences d’émission aux media concernés.

"Cette manifestation, organisée par les associations de défenses des droits de l’homme, vise à dire non à la restriction des espaces de liberté au Togo", atteste Célestin Agbogan, président de la Ligue togolaise des droits de l’homme.

Encadrés par un dispositif sécuritaire et scandant des slogans hostiles au président de la HAAC, quelques centaines de manifestants ont battu le pavé pendant deux heures.

Parmi les manifestants, des hommes des média à l’instar de Loïc Lawson, directeur de publication de l’hebdomadaire le flambeau des démocrates.

Prévue pour aboutir devant les locaux de la HAAC, la marche a eu pour point de chute un carrefour à environs deux kilomètres du siège de l’instance de régulation.

Dans leur déclaration sanctionnant, ces organisations de la société civile ont exigé la réouverture immédiate et sans condition des organes de presse fermés.

Les manifestants ont aussi demandé à la HAAC de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse au Togo.

Reportage de Kayi Lawson à Lomé

XS
SM
MD
LG