Liens d'accessibilité

Les employés du domaine de la santé se mettent en grève au Burkina Faso


Le syndicat du SYNSHA à quelques heures de l'entrée en grève au Siège Éducation Ouvrière de Ouagadougou, Burkina, le 21 novembre2016. (VOA/Issa Napon)

Le syndicat du SYNSHA à quelques heures de l'entrée en grève au Siège Éducation Ouvrière de Ouagadougou, Burkina, le 21 novembre2016. (VOA/Issa Napon)

Les remous sociaux sont loin de s’estomper au Burkina. Après les mouvements des journalistes de médias publics et des enseignants, c’est le corps de la santé qui entre dans la danse.

Le syndicat National des travailleurs de la santé humaine et animale débrayent mardi pour exiger le respect de la mise en application de leur plateforme revendicative.

Les participants à la grève demandent une meilleure rémunération, des meilleurs conditions de travail, mais aussi la revalorisation des fonctions soignantes.

Le syndicat dénonce le mépris du gouvernement après des rencontres infructueuses. Pour le président du syndicat, Pissyamba Ouedraogo, il est important que les populations ne voient pas cette grève comme un mouvement contre eux.

Pissyamba Ouedraogo, président du syndicat de santé au Burkina Faso, le 21 novembre 2016. (VOA/Issa Napon)

Pissyamba Ouedraogo, président du syndicat de santé au Burkina Faso, le 21 novembre 2016. (VOA/Issa Napon)

"Nous avons voulu montrer au gouvernement et aux populations que notre grève n’est pas dirigé contre elles et pour cela nous avons œuvré à organiser le service minimum', explique-t-il.

"Nous avons choisi à notre corps défendant un mot d’ordre de grève totale dans l’optique que le gouvernement puisse se pencher assez rapidement sur nos revendications", poursuit-il.

Une autre plateforme a été de nouveau déposée le 12 octobre, suivie d'une rencontre le 18 octobre, mais 'le gouvernement s'en fout de nous". Une marche de soutien est également prévue mercredi.

Issa Napon, correspondant à Ouagadougou

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG