Liens d'accessibilité

Le Maroc va réduire sa participation à la mission de l'ONU au Sahara occidental


Mohammed VI à Laayoune, Sahara occidental, le 6 novembre 2015. (Palais royal du Maroc via AP)

Mohammed VI à Laayoune, Sahara occidental, le 6 novembre 2015. (Palais royal du Maroc via AP)

Le Maroc a annoncé une "réduction significative" de sa participation à la mission de l'ONU au Sahara occidental, une nouvelle escalade dans un dossier qui empoisonne les relations entre Rabat et les Nations unies.

Le gouvernement marocain va procéder à "une réduction significative, dans les jours qui viennent, d'une grande partie de la composante civile et plus particulièrement le segment politique de la Minurso", a déclaré mardi soir le ministère marocain des Affaires étrangères dans un communiqué.

Créée en 1991, la mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) est actuellement composée de 482 personnes au total : 226 personnels en uniforme et 246 civils, dont 162 civils locaux, selon le site des Nations unies.

Le Sahara occidental est une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc, qui l'a annexée en 1975, mais revendiquée par des indépendantistes (le Polisario).

Rabat propose une large autonomie sous sa souveraineté pour ce vaste territoire de moins d'un million d'habitants et a reçu mardi le soutien de Moscou, tandis que le Polisario, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination.

Le dossier a récemment tendu les relations entre Rabat et l'ONU, dont le secrétaire général, Ban Ki-moon, est accusé de manquer d'"objectivité" en utilisant notamment le terme d'"occupation", une "erreur politique grave", selon le communiqué publié mardi au lendemain d'une rencontre entre M. Ban et le chef de la diplomatie marocaine, Salaheddine Mezouar.

M. Ban s'était plaint lundi d'un "manque de respect" envers sa personne et l'ONU, à la suite d'une manifestation réunissant des centaines de milliers de personnes à Rabat "qui l'avait pris pour cible personnellement".

Le secrétaire général venait d'effectuer une visite début mars dans un camp de réfugiés sahraouis en Algérie dans l'espoir de faire avancer le règlement d'un conflit qui dure depuis quatre décennies.

Dans son communiqué, Rabat a également annoncé l'"annulation de la contribution volontaire qu'accorde le Maroc au fonctionnement de la Minurso" et l'"examen des modalités de retrait des contingents marocains engagés dans les Opérations de Maintien de la Paix".

Le Maroc compte près de 2.300 casques bleus dans le monde et fournit des locaux à la Minurso en plus d'avantages divers et une contribution volontaire de deux millions de dollars, selon l'Observatoire marocain des politiques publiques.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG