Liens d'accessibilité

Côte d'Ivoire: l'opposition appelle à une concertation nationale


Eric Kahé, président de l’Alliance ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD)

Eric Kahé, président de l’Alliance ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD)

Elle dénonce, en même temps, ce qu'elle appelle la traque des opposants ivoiriens à l’étranger.

Environ 72 325 Ivoiriens se réfugient encore dans les pays voisins d'Afrique de l'Ouest, dont 54.000 au Liberia sur plus de 250.000 qui avaient fui les affrontements post-électoraux en Côte d'Ivoire en 2010-2011, selon le HCR.

Parmi ces réfugiés, certains se considèrent comme des exilés. Il suivent de près ce qui se passe dans leur pays d'origine et émettent parfois leurs opinions sur la gestion de l'actuel leadership ivoirien. Ainsi l’opposition ivoirienne en exil au Ghana a réagi, jeudi, après le rapport des experts de l’Onu accusant le régime ivoirien d’exactions à l’endroit des exilés.

Dans une interview accordée au service francophone de la VOA, Eric Kahé, président de l’Alliance ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD) a dénoncé la traque des opposants à l’étranger. Par ailleurs, il dit soutenir l’idée d’une concertation à l’échelle nationale en Côte d’ivoire.

XS
SM
MD
LG