Liens d'accessibilité

Lutte anti-corruption : la justice ivoirienne frappe contre des anciens responsables de la filière cacao


Le cacao, qui a fait la richesse de la Côte d'Ivoire, a également facilité des enrichissements illicites

Le cacao, qui a fait la richesse de la Côte d'Ivoire, a également facilité des enrichissements illicites

Un tribunal de la Côte-d'Ivoire a condamné mercredi quinze anciens hauts responsables de la filière cacao à de lourdes peines de réclusion allant jusqu'à 20 ans de prison pour corruption. Des actes commis sous l’administration de l'ex-président Laurent Gbagbo. Le but de l’opération, selon les autorités ivoiriennes, est d’assainir le secteur, la Côte d’Ivoire restant le premier producteur de cacao au monde.

Les accusés étaient connus en Côte-d'Ivoire comme les « barons du cacao », rappelle l’Agence Reuters. Parmi eux : Henri Amouzou Kassi, l'ancien président du Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café et de cacao (FDPCC). Les anciens dirigeants de la Bourse du café et du cacao (BCC), du Fonds de régulation et de contrôle (FRC) et de l'Autorité de régulation et de contrôle du café et du cacao (ARCC) ont été également été reconnus coupables.

Quatorze autres prévenus ont été acquittés, précise Reuters. Arrêtés il y a cinq ans, ces responsables étaient poursuivis pour détournements de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque ou commerce, entre 2002 et 2008. Ils ont également été condamnés à de lourdes amendes.

Ils devront verser à l'Etat ivoirien une somme totale de 67,246 milliards de francs CFA et le tribunal a ordonné la confiscation de tous leurs biens. A noter que l’avocat à la défense Luc Adje a immédiatement annoncé qu'il ferait appel du jugement.
XS
SM
MD
LG