Liens d'accessibilité

Tutelle et régulation d'internet : les américains vont-ils lâcher prise ?


L'icann, organisation chargée de la gourvernance technique du web, devrait perdre sa tutelle américaine le 1er octobre. Mais les Républicains ne l'entendent pas de cette oreille.

Fondée en 1998, l’ICANN, est une société de régulation de l’internet qui attribue les noms de domaine et les numéros sur la toile.

Siège de l'Icann en Californie.

Siège de l'Icann en Californie.

Sous tutelle américaine depuis sa création, l’Icann s’apprête à devenir totalement indépendante. Une transition dénoncée par les Républicains aux Etats-Unis qui veulent garder leur souveraineté sur le web mondial.




VOA Afrique a joint Mathieu Weill, directeur de l’AFNIC en France, organisme membre de l’Icann.

Mathieu Weill est depuis le 1er juillet 2005 directeur général de l'Afnic, l'Association en charge des noms de domaine en .fr

Mathieu Weill est depuis le 1er juillet 2005 directeur général de l'Afnic, l'Association en charge des noms de domaine en .fr

Mathieu Weill a fait partie d'un comité de travail sur la réforme de l’Icann.

VOA AF : Pouvez-vous expliquer ce que représente l'Icann et à quoi sert cette organisation ?

L'Icann est une organisation dont la mission est de coordooner certaines des ressources techniques de l'internet. Des ressources que l'internaute "classique" ne voit pas forcément au quotidien, mais qui sont indispensables pour le bon fonctionnement de l'internet. Et ce, où que l'on soit dans le monde et à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.

L'Icann a un rôle de coordination, qui est, certes, limité, mais qui est aussi très important car, sans ce rôle, l'internet mondial ne pourrait pas exister.

VOA AF : Les Etats-Unis sont considérés comme les gendarmes du net puisqu'ils ont la tutelle de l'Icann depuis sa création. Le 1er octobre, l'Icann devrait devenir indépendante. Quels sont les enjeux de cette transition ?

Ce contrat de 1998 donne effectivement aux Etats-Unis une sorte de tutelle sur la gestion des ressources techniques de l'internet. Et l'enjeu principal, c'est de mettre fin à ce rôle spécifique des Etats-Unis et de passer le relais à une gestion par la communauté internet. Une gestion qui serait assurée par tous les acteurs impliqués, c'est à dire les gouvernements, les industriels, la société civile, une gestion plus équilibrée et au service de l'intérêt mondial plutôt que de l'intérêt américain.

VOA AF : Ici aux Etats-Unis, les Républicains veulent bloquer cette transition. Peuvent-ils le faire et de quoi ont-ils peur ?

Leur argument principal est simple : en quoi est-ce l'intérêt de l'Amérique de transférer au monde la responsabilté de l'internet que nous avons créé ? C'est la raison pour laquelle il y a un débat très important actuellement entre les Démocrates et les Républicains dont nous attendons le dénouement dans les prochains jours. Mais si le Congrès américain demande au gouvernement d'attendre, il est clair que l'administration Obama ne sera pas en mesure de passer en force, et cette transition risque d'être reportée sine die.

XS
SM
MD
LG