Liens d'accessibilité

Explosion d’un satellite de Facebook devant faciliter l'accès à Internet en Afrique


Une photographie de l'accident de SPACEX en Floride le 1er septembre 2016.

Une photographie de l'accident de SPACEX en Floride le 1er septembre 2016.

Une fusée Falcon 9 de SpaceX a explosé sur son pas de tir jeudi à Cap Canaveral en Floride lors d'un test de ses moteurs; ce qui a détruit le lanceur et le satellite israélien de communication Amos-6 sans faire de blessé.

Le satellite israélien de communication Amos-6, qui devait permettre à Facebook de lancer son système d'accès facile à Internet en Afrique a explosé jeudi en Floride, quelques heures avant son lancement.

"SpaceX peut confirmer que lors des préparatifs pour un essai statique de mise à feu des moteurs, une anomalie s'est produite qui a résulté dans la perte du véhicule et de son chargement", a précisé le porte-parole de la société américaine dans un courriel.

"Conformément aux procédures d'usage, le pas de tir a été évacué et personne n'a été blessé", a ajouté Phil Larson.

La fusée devait etre lancée le samedi, 3 septembre, pour une mission visant à placer en orbite le tout premier satellite de Facebook.

Le lancement de ce satellite israélien de communication Amos-6 s'inscrivait dans le cadre d'Internet.org, une initiative de Facebook devant permettre aux pays du Tiers-Monde, notamment ceux d'Afrique, d'avoir un accès facile à Internet.

Selon le site techcrunch.com, le géant des réseaux sociaux et le fournisseur de satellite basé en France, Eutelsat, ont dépensé 95 millions $ pour un bail de cinq ans sur la bande Ka du réseau de communication du satellite.

Il s'agit du deuxième accident pour SpaceX dont une fusée Falcon 9 avait explosé le 28 juin 2015 peu après le lancement de son vaisseau Dragon lors d'une mission d'approvisionnement de la Station spatiale internationale (ISS).

Une porte-parole de la Nasa a indiqué à l'AFP que les services d'urgence du Centre spatial Kennedy tout proche surveillaient la situation et procédaient à des analyses de l'air pour assurer la sûreté des employés.

La direction du Centre spatial a recommandé à tout le personnel de rester à l'intérieur des bâtiments jusqu'à nouvel ordre.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG