Liens d'accessibilité

Une société privée américaine autorisée à envoyer une capsule sur la Lune


L'astronaute Edwin E. Aldrin Jr. foulant le sol lunaire durant la mission Apollo 11 (Nasa)

L'astronaute Edwin E. Aldrin Jr. foulant le sol lunaire durant la mission Apollo 11 (Nasa)

Moon Express a reçu l'accord du gouvernement américain pour envoyer une capsule non habitée sur la Lune l'année prochaine; une première pour une entreprise privée.

A ce jour, seuls les gouvernements des Etats-Unis, de la Chine et de ce qui était alors l'Union soviétique ont envoyé des engins sur la Lune.

"Nous sommes à présents libres d'aller explorer le huitième continent de la Terre, la Lune, pour en apprendre davantage et y chercher des ressources pour le bien de toute l'humanité", a dit Bob Richards, PDG de Moon Express, société fondée en 2010 et basée à Cap Canaveral, en Floride (sud-est).

L'accord a été donné par l'Agence fédérale de l'aviation (FAA), qui a auparavant consulté la Maison Blanche, le département d'Etat et l'Agence spatiale américaine (Nasa).

Moon Express n'a pas encore achevé la construction de sa capsule, baptisée MX-1. Celle-ci décollera fin 2017 avec une fusée produite par Rocket Lab, une autre start-up, qui n'a pour le moment pas encore effectué de mission commerciale.

"Le ciel n'est pas la limite pour Moon Express, c'est juste la base de lancement", a ajouté Naveen Jain, cofondateur de l'entreprise, qui considère l'accord gouvernemental comme un autre "grand bond pour l'humanité", à l'instar des mots prononcés par l'astronaute Neil Armstrong lors de ses premiers pas sur la Lune.

Le but de l'entreprise est de développer un appareil spatial à bas coût et d'explorer les ressources de la Lune.

"Dans un avenir proche nous voulons ramener sur Terre de précieuses ressources, métaux et pierres lunaires", a expliqué M. Jain.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG