Liens d'accessibilité

Diffa, ville fantôme après des attaques répétées de Boko Haram


Des militaires nigériens déployés à la frontière avec le Nigeria

Des militaires nigériens déployés à la frontière avec le Nigeria

La ville de Diffa dans le Sud-Est du Niger, à la frontière avec le Nigeria, est quasi vidée de sa population qui a fui mardi.

Ses habitants ont préféré la quitter avant d’autres attaques des combattants de Boko Haram qu’ils craignent.

Une déclaration du ministre de la Défense nigérien Mahamadou Karidjo au parlement, reprise mardi sur les radios locales dépeint la situation dans la ville.

M. Karidjo évoque une situation grave et dramatique. "Nous venons d'apprendre que les populations sont en train de quitter la ville", a déclaré le ministre.

Diffa a été l’objet d’attaques des tirs d’obus de Boko Haram vendredi, dimanche et deux fois lundi alors que le parlement nigérien statuait sur l'envoi de troupes nigériennes au Nigeria pour combattre Boko Haram. Le vote est passé lundi soir.

Ces obus sont tombés dans un marché alors que l’armée tchadienne a lancé une offensive contre les islamistes de Boko Haram.

Présentement près de 3.000 soldats nigériens et des milliers de Tchadiens sont déployés dans cette région pour contrer Boko Haram dont l'insurrection a fait plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria depuis 2009, selon l’AFP.

L'information reprise dans cet article provient de l'AFP

XS
SM
MD
LG