Liens d'accessibilité

52 personnes soupçonnées de vouloir établir une branche de l'EI au Maroc, arrêtées


Le pont Mohamed VI, Rabat, le 20 juillet 2016

Le pont Mohamed VI, Rabat, le 20 juillet 2016

Le ministère marocain de l'Intérieur indique qu’il défère devant la justice ces personnes soupçonnées de vouloir établir dans le royaume une branche du groupe extrémiste Etat islamique (EI). Les suspects planifiaient des attentats

"Les individus arrêtés planifiaient la création au Maroc d'une province affiliée à l'organisation Daech" (acronyme en arabe de l'EI), a précisé le communiqué.

Selon ce texte, ces personnes utilisaient les réseaux sociaux pour "faire la propagande de cette organisation terroriste et pour manipuler des mineurs en vue de les envoyer vers des zones de conflit".

Les perquisitions à leurs domiciles ont permis la saisie de documents sur le mode de fabrication d'explosifs, de techniques pour déclencher des explosions à distance et d'utilisation de différents types d'armes à feu, outre des livres incitant aux attaques suicide".

Cette opération a permis de "mettre en échec des projets terroristes d'un niveau de préparation très avancé visant des prisons, des établissements sécuritaires, des sites sensibles, des festivals, des centres de loisirs dans plusieurs villes du Maroc, outre des assassinats de responsables sécuritaires, de militaires et de touristes", ajoute le communiqué.

Les autorités marocaines ont multiplié ces derniers mois les annonces sur le démantèlement de cellules liées à l'EI et l'arrestation de recruteurs présumés pour le compte de ce groupe.

Depuis 2003, le Maroc a été frappé par plusieurs attentats meurtriers, notamment en 2003 à Casablanca (45 morts) et en 2011 à Marrakech (17 morts).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG