Liens d'accessibilité

Cinq morts dans une attaque armée au Burkina Faso


Le ministre de la défense, Simon Compaore (à droite), marche dans les rues de la ville burkinabè de Intagom, le 1er juin 2016.

Le ministre de la défense, Simon Compaore (à droite), marche dans les rues de la ville burkinabè de Intagom, le 1er juin 2016.

Trois militaires et deux assaillants ont été tués dans une attaque menée dans la nuit mardi à mercredi par des hommes armés non autrement identifiés contre un poste avancé de l’armée burkinabè à Intangom, localité située à 5 km de la frontière avec le Mali et à une vingtaine de kilomètres de Tin Akoff.

Le commandant de la compagnie antiterroriste a confirmé la mort de trois personnes côté militaires burkinabè et deux côté des assaillants.

"Le bilan provisoire fait état de trois morts et un blessé parmi les militaires des forces armées nationales et de deux assaillants tués. Du renfort a été envoyé sur place et un ratissage de la zone est en cours", indique le Chef d'Etat-Major Général des Armées, dans un communiqué.

Signalons que ce village est proche de la frontière du Mali qui avait été attaqué le 3 mai dernier, causant la mort de trois policiers burkinabè.

Zoumana Wonogo, à Ouagadougou

XS
SM
MD
LG