Liens d'accessibilité

Cinq marins polonais enlevés au Nigeria : Varsovie en contact avec les ravisseurs


Un officier de la marine patrouille au large de l'État de Bayelsa au Nigeria le 19 décembre. (Reuters)

Un officier de la marine patrouille au large de l'État de Bayelsa au Nigeria le 19 décembre. (Reuters)

Les cinq membres d'équipage du cargo polonais Szafir ont été enlevés au large du Nigeria, a indiqué le ministre des Affaires étrangères Witold Waszczykowski.

"Nous sommes en contact avec les ravisseurs. Les négociations se poursuivent" au sujet de leur libération, a déclaré le ministre aux journalistes polonais à Bruxelles, lors d'un point de presse retransmis en direct par la télévision publique polonaise.

Interrogée sur l'état de santé des marins, la Première ministre polonaise Beata Szydlo a pour sa part déclaré qu'"à l'heure actuelle, tout va bien", lors d'une conférence de presse à Varsovie.

Selon Mme Szydlo, "le gouvernement fait tout son possible pour que les cinq hommes retournent sains et saufs à leurs familles".

L'attaque des pirates contre le cargo Szafir battant pavillon chypriote a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Les ravisseurs ont enlevé le capitaine, trois officiers et un autre membre de l'équipage comptant au total 16 personnes.

L'attaque a eu lieu à 30 milles de la côte nigériane.

Selon les médias polonais, au moment de l'attaque, des membres d'équipage ont coupé le moteur et se sont barricadés dans la salle des machines. Ne pouvant pas franchir la porte, les ravisseurs seraient allés chercher leurs otages dans leurs cabines.

Construit en 1992, le cargo Szafir, long de 113 mètres, qui appartient à l'armateur polonais Euroafrica, avait quitté le port belge d'Anvers à destination du port nigérian d'Onne.

Les enlèvements et les détournements de bateaux sont fréquents dans cette région et le plus souvent les otages sont libérés après le versement d'une rançon.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG