Liens d'accessibilité

Cap-Vert : Fonseca, candidat à sa propre succession pour la présidentielle d'octobre


Le président cap-verdien Jorge Carlos Fonseca, élu en 2011

Le président cap-verdien Jorge Carlos Fonseca, élu en 2011

Le président cap-verdien Jorge Carlos Fonseca, élu en 2011, a annoncé lors d'une cérémonie publique mercredi soir être candidat à sa propre succession au scrutin prévu le 2 octobre selon le calendrier électoral officiel.

"Je suis candidat à l'élection présidentielle du 2 octobre", a déclaré M. Fonseca, 65 ans, s'exprimant lors d'une cérémonie de présentation d'un recueil de ses discours officiels à Praia. "J'ai décidé de suspendre l'exercice de mes fonctions en tant que président de la République et être juste un candidat", a-t-il ajouté.

Jusqu'au scrutin, les fonctions de chef de l'Etat seront assurées par intérim par le président de l'Assemblée nationale Jorge Pedro Mauricio dos Santos.

La Constitution cap-verdienne stipule que le président de la République candidat à sa propre succession doit arrêter d'exercer ses fonctions officielles 60 jours avant la date du scrutin.

Jorge Carlos Fonseca, du Mouvement pour la démocratie (MPD, libéral), avait été élu au second tour de la présidentielle en août 2011 avec plus de 54% des voix face à Manuel Inocencio Sousa, du Parti africain de l'indépendance du Cap-Vert (PAICV, socialiste, ex-parti unique).

Selon des analystes, M. Fonseca part favori au scrutin en raison de sa popularité et du fait que l'actuel Premier ministre, Ulisses Correia e Silva, est de son parti. Au Cap-Vert, le régime est semi-parlementaire, l'exécutif étant dominé par le Premier ministre.

Ulisses Correia e Silva, vainqueur des dernières législatives, a prêté serment le 22 avril, mettant fin à la cohabitation qui existait alors depuis 2011 avec le PAICV, formation désormais dans l'opposition qui n'a pas encore annoncé de candidat au scrutin.

Un candidat indépendant battu à la présidentielle de 2011, Joaquim Monteiro, 75 ans, a annoncé qu'il se présentera de nouveau au scrutin.

Avant la présidentielle, le pays organisera le 4 septembre des élections municipales, selon un calendrier officiel.

Archipel lusophone d'Afrique de l'Ouest et ex-colonie portugaise (son indépendance a été proclamée en 1975), le Cap-Vert est réputé pour sa stabilité politique et sa bonne gouvernance.

XS
SM
MD
LG