Liens d'accessibilité

Migrants : 84 disparus après un naufrage au large de la Libye (OIM)


Des migrants sont transportés dans un canot de la Marine allemande lors d’une opération de sauvetage dans la mer Méditerranée au large des côtes de la Libye, 29 mars 2016.

Des migrants sont transportés dans un canot de la Marine allemande lors d’une opération de sauvetage dans la mer Méditerranée au large des côtes de la Libye, 29 mars 2016.

Le naufrage d'un canot pneumatique chargé de migrants au large de la Libye vendredi a fait 84 disparus, selon les témoignages des 26 rescapés recueillis samedi par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a indiqué cette dernière.

"Vingt-six migrants sauvés en Méditerranée après un naufrage : selon des témoignages recueillis par l'OIM, 84 personnes sont portées disparues", a affirmé Flavio Di Giacomo, porte-parole de l'OIM en Italie, sur son compte Twitter.

Interrogé par l'AFP, M. Di Giacomo a précisé que selon le récit de ces 26 rescapés, 110 personnes, toutes originaires d'Afrique de l'Ouest, avaient embarqué en Libye à bord de ce canot pneumatique, ce qui établit à 84 le nombre de disparus. Ce canot "était en très mauvais état, il prenait l'eau et de nombreuses personnes sont tombées à l'eau et se sont noyées", a précisé M. Di Giacomo dans un courriel adressé à l'AFP. "Dix sont tombées très vite et plusieurs autres ont suivi quelques minutes plus tard", a-t-il précisé.

Un cargo italien était parvenu vendredi soir à sauver ces 26 personnes embarquées dans ce canot pneumatique, alors à moitié dégonflé et en train de couler, à environ quatre milles (7,4 km) au large de la ville de Sabrata (entre Tripoli et la frontière tunisienne), ont précisé samedi les garde-côtes italiens qui avaient donné l'alerte.

La mer agitée, avec des vagues d'environ deux mètres, a ensuite rendu difficile la recherche d'éventuels disparus et le cargo a fait route vers le nord, hors des eaux territoriales libyennes, pour confier les rescapés à deux bateaux des garde-côtes italiens. Ces derniers ont ensuite gagné l'île de Lampedusa, entre la Libye et la Sicile, où l'OIM a pu recueillir leurs premiers témoignages à leur arrivée samedi.

Sur des images rendues publiques par les garde-côtes italiens on peut voir deux femmes, entourées de couvertures, descendre de l'une des deux vedettes. Cinq mineurs non accompagnés, âgés entre 16 et 17 ans, font également partie de ces rescapés, selon le porte-parole de l'OIM.

La très grande majorité des plus de 27.000 migrants débarqués depuis le début de l'année sur les côtes italiennes proviennent d'Afrique noire, Nigeria en tête, suivi de la Gambie et du Sénégal.

Un canot pneumatique comme celui où se trouvaient ces 26 rescapés embarque habituellement une centaine de migrants, et les autorités ont très vite redouté qu'il y ait dans ces conditions plusieurs dizaines de disparus.

Des centaines de migrants, dont de plus en plus de femmes et d'enfants, embarquent chaque semaine dans ces conditions précaires depuis les côtes libyennes dans l'espoir d'un autre avenir. La très grande majorité d'entre eux est récupérée par des navires italiens et européens qui patrouillent dans cette partie de la Méditerranée.

Près de 500 ont ainsi été sauvés vendredi. Deux corps sans vie ont aussi été retrouvés à bord d'un canot pneumatique lors de ces opérations de sauvetage, a indiqué M. Di Giacomo.

Quelque 1.261 personnes ont trouvé la mort en Méditerranée, essentiellement en Grèce, depuis le début de l'année, selon un décompte du Haut-commissairiat aux réfugiés des Nations unies.

Avec AFP.

XS
SM
MD
LG