Liens d'accessibilité

Absence remarquée d'Alassane Ouattara lors des cérémonies d'hommage à Grand-Bassam

  • VOA Afrique

Le président François Hollande et son homologue ivoirien Alassane Ouattara à l'Elysée, à Paris, le 15 mars 2017.

Le président François Hollande et son homologue ivoirien Alassane Ouattara à l'Elysée, à Paris, le 15 mars 2017.

Alors que la Côte d'Ivoire rendait hommage aux victimes de l'attaque terroriste de Grand-Bassam le 13 mars, le président Alassane Ouattara est en visite en France pour s'entretenir avec François Hollande.

Lundi, les Ivoiriens ont rendu hommage aux victimes de l'attaque de Grand-Bassam en inaugurant une stèle sans leur président. Mercredi, Alassane Ouattara était à Paris pour rencontre son homologue français François Hollande.

Dans un communiqué, l'Elysée a expliqué que François Hollande a "confirmé le soutien de la France aux efforts de la Côte d’Ivoire en matière de restructuration des forces de sécurité, en particulier dans leur préparation au déploiement dans le cadre d’opérations de maintien de la paix des Nations Unies ou de l’Union africaine".

Concernant la présence de l'armée française, le président "a confirmé que la France poursuivrait, près d’un an après les attentats de Grand-Bassam, ses actions de formation au profit des forces ivoiriennes compétentes en matière de lutte anti-terroriste".

Du point de vu de l'économie, les deux chefs d’Etat se sont félicités que la Côte d’Ivoire "soit désormais éligible aux crédits européens du Fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration".

Franc CFA: Hollande ouvert à "toutes propositions"​

Le président français François Hollande s'est dit ouvert "à toutes les propositions" que les 15 pays de la zone franc pourraient formuler lors de leur prochaine réunion, le 14 avril, selon un communiqué de la présidence.

"En prévision de la réunion des ministres de la zone franc CFA qui se tiendra en avril à Abidjan, François Hollande a réaffirmé son ouverture à toutes les propositions que les Etats membres de la zone pourraient formuler à cette occasion, rappelant que cette monnaie et cette zone appartenaient aux pays qui la composent", rapporte ce communiqué.

Le ministre de l'Economie Michel Sapin participera à cette réunion qui se tient deux fois par an alternativement en France et dans la région.

Le "CFA", utilisé par 155 millions d'habitants, est lié à l'euro par un système de parité fixe. Pour garantir cette parité, les Etats africains doivent déposer 50% de leurs réserves de change auprès du Trésor français.

La zone Franc comprend 14 pays d'Afrique subsaharienne (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale, Centrafrique et Tchad). Le quinzième membre est l'archipel des Comores.

Ce lien fort avec l'euro est considéré par beaucoup comme un gage de stabilité. Mais le système est aussi accusé par certains économistes et responsables africains de freiner le développement de l'Afrique et de lui faire perdre une part de sa souveraineté, en obligeant les Etats concernés à calquer leur politique monétaire sur celle de la zone euro.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG