Liens d'accessibilité

Zika: Porto Rico décrète l'état d'urgence sanitaire, une femme enceinte infectée


Le Gouverneur de Porto Rico, Alejandro Javier Garcia Padilla, à Washington, le 1 décembre 2015 (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)

Le Gouverneur de Porto Rico, Alejandro Javier Garcia Padilla, à Washington, le 1 décembre 2015 (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais)

Le gouverneur de Porto Rico, Alejandro Garcia Padilla, a décrété l'état d'urgence sanitaire vendredi dans l'île des Caraïbes où 22 personnes ont été infectées par le virus Zika, dont une femme enceinte.

"Notre objectif principal est d'assurer la sécurité des Porto-ricains et de leur donner des conseils sur les mesures préventives nécessaires", a déclaré M. Garcia Padilla dans un discours depuis le palais présidentiel.

Des responsables ont précisé que dans le cadre de ce plan d'urgence, l'accent allait être mis sur la lutte contre les moustiques, principaux vecteurs du virus. D'autres mesures vont également entrer en vigueur, comme le gel des prix de certains produits -les préservatifs par exemple- une mesure prise après un cas confirmé de transmission du virus par voie sexuelle aux Etats-Unis.

"Le Zika doit être traité comme une maladie sexuellement transmissible, nous devons prendre les précautions adéquates", a dit Ana Rius, secrétaire à la Santé de l'île des Caraïbes.

Trois nouveaux cas de Zika ont été répertoriés dans l'archipel américain de Porto Rico, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 22, selon les autorités. Parmi ces patients figure une femme enceinte.

Mme Rius, qui avait déjà conseillé aux femmes le mois dernier d'éviter de tomber enceintes, a aussi annoncé qu'une période de quarantaine avait été établie pour les dons du sang.

Les autorités de santé américaines ont recommandé plus tôt vendredi aux personnes de retour de pays où sévit le virus Zika d'utiliser des préservatifs ou de s'abstenir d'avoir des relations sexuelles, le virus pouvant se transmettre par cette voie.

Bénigne en apparence, l'infection par ce virus est soupçonnée de provoquer de graves malformations congénitales du cerveau du foetus chez les femmes enceintes.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié l'épidémie d'"urgence de santé publique de portée mondiale".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG